Menaces sur les réseaux sociaux: 6 ados arrêtés, une école fermée | 24 heures
/bref

Menaces sur les réseaux sociaux: 6 ados arrêtés, une école fermée

Image principale de l'article Menaces: 6 ados arrêtés, une école fermée
CAPTURES TVA/ AGENCE QMI

Six adolescents ont été arrêtés par le SPVM lundi en lien avec des menaces sur les réseaux sociaux. Ces arrestations surviennent quelques jours après qu'un enseignant eut été poignardé dans sa classe dans une école de Montréal. Retour sur ces évènements.

Des ados arrêtés  

Les adolescents ont été arrêtés lundi matin. Ils auraient proféré des menaces contre neuf écoles à Montréal. 

Les personnes arrêtées par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont entre 13 et 17 ans. Leur dossier sera analysé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui déterminera s’ils feront face à des accusations. 

École fermée à Châteauguay  

L’école secondaire Louis-Philippe-Paré, à Châteauguay, est fermée lundi en raison d’une menace reçue sur les médias sociaux.

L’annonce a été faite dimanche soir par la direction de l’établissement scolaire.

«Par mesure préventive et pour permettre aux policiers de réaliser leur travail dans les meilleures conditions en lien avec une menace reçue via les médias sociaux, l’école sera fermée ce lundi 13 décembre 2021», est-il possible de lire sur le site web de l’école.

Les parents d’élèves recevront des mises à jour sur l’évolution de la situation, a-t-il été précisé.

Un prof attaqué au couteau   

Jeudi dernier, un adolescent a tenté de tuer son enseignant d’arts visuels, Maxime Canuel, en le poignardant dans sa classe à l’école secondaire John F. Kennedy du quartier Saint-Michel, à Montréal. Le geste serait prémédité. 

Capture d'écran TVA Nouvelles

Le jeune de 16 ans, dont on ne peut révéler l’identité puisqu’il est mineur, a comparu vendredi au tribunal de la jeunesse. Des accusations de tentative de meurtre, de voies de fait graves, de possession illégale d’arme et de port de couteau dissimulé ont été déposées contre lui. 

L’homme de 41 ans, adoré des jeunes et dépeint comme un «prof cool», a subi de très graves blessures. Il a été opéré dans les heures qui ont suivi en raison d’une lacération très près d’un organe vital, mais sa vie n’est pas en danger.

Selon les informations du Journal, il a fait des aveux aux enquêteurs lors de son interrogatoire. Il aurait notamment expliqué comment il avait planifié de tuer son enseignant. 

D'autres messages inquiétants  

Jeudi soir dernier, la direction d’une autre école secondaire a été avisée de messages inquiétants. 

Un jeune aurait conseillé aux étudiants de l’Académie Dunton, de l’arrondissement d'Anjou, de ne pas se présenter en classe vendredi puisqu’un élève s’y présenterait armé. 

L’établissement a été fermé toute la journée vendredi par mesure préventive. Les enquêteurs ont rapidement été en mesure de remonter jusqu’à la personne qui aurait rédigé ce message troublant. 

Pour l’instant, aucune accusation n’a été portée contre le jeune homme, qui vit près de l’école.