Quelques trucs pour ne pas être déprimé pendant les Fêtes (malgré la pandémie) | 24 heures
/bref

Quelques trucs pour ne pas être déprimé pendant les Fêtes (malgré la pandémie)

Image principale de l'article Quelques trucs pour vous aider à garder le moral
Photo Adobe Stock

Vous avez le moral à zéro à cause des nouvelles restrictions annoncées par le gouvernement Legault? C’est tout à fait normal. Des psychologues nous donnent quelques trucs pour aller mieux et passer un beau temps des Fêtes (malgré la pandémie et le variant Omicron).

• À lire aussi: Des suggestions d’activités extérieures pour remplacer les partys intérieurs

• À lire aussi: Voici ce qu’on peut faire pour limiter les risques de contagion

«C’est normal qu’on soit déprimé, atterré ou même frustré. Il y a déception parce que ça se rajoute à ce qu’on vit depuis le début de la pandémie», explique la Dre Geneviève Beaullieu-Pelletier, psychologue.  

Photo courtoisie, Caroline Clouâtre

«Chaque fois qu’il y a une nouvelle étape ou de nouvelles mesures, on ajoute une couche. On a beau s’adapter comme être humain, mais, à un moment donné, c’est épuisant, psychologiquement parlant», mentionne-t-elle.  

• À lire aussi: La luminothérapie, est-ce que ça marche vraiment? On vous explique

• À lire aussi: Tout ce que vous devez savoir sur la dépression saisonnière

Surtout que, jusqu’à tout récemment, les Québécois croyaient pouvoir fêter Noël à 20 personnes. Cet «espoir déçu est particulièrement rough», remarque-t-elle. 

«Depuis longtemps, on puise dans notre résilience et dans notre espoir. À un moment donné, ça devient difficile d’avoir une chose à laquelle se raccrocher rationnellement quand on vient de vivre une nouvelle qui nous fait vivre autant d’émotions», souligne pour sa part la Dre Janick Coutu, psychologue. 

Photomontage: Marilyne Houde

Elle remarque d’ailleurs que, dans l'esprit de plusieurs Québécois, avant le point de presse de jeudi soir, la pandémie était derrière nous. «Plusieurs personnes pensaient que la pandémie était finie, avec le taux de vaccination», indique-t-elle, ajoutant que l’effet de surprise rend la situation encore plus difficile.  

• À lire aussi: Tout ce qu'il faut savoir sur les nouvelles restrictions

Voici quelques trucs qui peuvent vous aider à vous sentir mieux:    

Prendre le temps d’encaisser la nouvelle  

C’est correct de prendre un peu de temps pour recevoir l’annonce. Vivre ses émotions est une bonne chose, insiste la Dre Coutu.  

Nommer ses émotions  

Mettre des mots sur ce que l’on ressent peut aider à mieux accepter nos émotions. Garder ses sentiments à l’intérieur de soi ne peut qu’envenimer la situation.  

Repenser son Noël  

Noël n’a pas besoin d’être un grand souper avec toute la famille. Avec les mesures qui seront mises en place, pas le choix de s’adapter. «Il y a des moyens de créer différemment pour passer un bon temps des Fêtes», indique la Dre Beaulieu-Pelletier.  

Contrôler ce que l’on peut  

Même si les mesures sont resserrées, on n’est pas en confinement, rappelle la Dre Beaulieu-Pelletier. Il y a moyen de voir des proches à l’extérieur, par exemple, et dans le respect des consignes sanitaires. Et ça ne peut que faire du bien au moral.  

S’offrir des moments de plaisir  

C’est le moment de sortir son habit de neige et de profiter de l’hiver! Si vous ne «tripez» pas sur les sports hivernaux, c’est correct. Écouter une bonne série télé, prendre un bain ou cuisiner des biscuits peuvent être d'autres bonnes options. C’est simple: faites ce qui vous procure du bonheur!   

Garder une bonne hygiène de vie  

Même si c’est plus difficile quand le moral est bas, continuer de prendre soin de son corps est primordial. Pensez à bien dormir, à vous alimenter sainement et à bouger.  

Continuer d’être là pour ses proches  

Si on vit un moment difficile, c'est sûrement le cas de certains de nos proches aussi. Prenez le temps de leur demander comment ils vont. Proposez des activités (qui respectent les consignes sanitaires). Ça fera du bien à tout le monde. Si vous voyez que la personne va moins bien, écoutez-la et encouragez-la à consulter.  

Offrir de son temps à un organisme est aussi un bon moyen de s’aider soi-même (et d'aider les autres).