Voyez les sept programmes d'aide fédéraux pour faire face aux fermetures | 24 heures
/portemonnaie

Voyez les sept programmes d'aide fédéraux pour faire face aux fermetures

Image principale de l'article Des programmes d'aide fédéraux
Ben Pelosse / JdeM

Ottawa versera des milliards de plus en programmes de soutien aux particuliers et aux entreprises pour les aider à faire face aux nouvelles fermetures qu’impose Québec dans le but de contrer Omicron. 

• À lire aussi: Pourquoi autant de gens ont la COVID tout à coup?

• À lire aussi: COVID-19 : Les restaurants et bars qui ont fermé leurs portes ce week-end par précaution

«Le gouvernement continuera d’être là pour les Canadiens alors que le pays lutte contre la quatrième vague de la pandémie», a assuré la ministre de l’Emploi Carla Qualtrough, tandis que le projet de loi C-2 et son train de mesures d’aide entrait en vigueur.

Cette Loi visant à fournir un soutien supplémentaire en réponse à la COVID-19 contient sept programmes d’aide:  

  • La Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement offre un soutien au revenu de 300 $ par semaine aux travailleurs admissibles qui sont directement touchés par un confinement lié à la COVID-19 pour les raisons de santé publique dans leur région.  
  • Le Programme de soutien en cas de confinement local offre aux entreprises qui font face à de nouveaux confinements locaux temporaires un montant pouvant atteindre le montant maximal des subventions offertes dans le cadre des programmes de subvention salariale et de subvention pour le loyer.  
  • La Prestation canadienne de relance économique pour les proches aidants de 500$ par semaine est prolongée de 42 à 44 semaines pour les salariés et les travailleurs indépendants qui sont incapables de travailler parce qu'ils doivent s'occuper de leur enfant de moins de 12 ans ou d'un membre de leur famille qui a besoin de soins supervisés. Cela s'applique si leur école, leur programme régulier ou leur établissement est fermé ou ne leur est pas accessible, ou s’ils sont malades, en isolement ou à risque de graves complications de santé en raison de la COVID-19.  
  • La Prestation canadienne de maladie pour la relance économique de 500$ par semaine jusqu’à 6 semaines est disponible pour les salariés et les travailleurs indépendants qui sont incapables de travailler parce qu'ils sont malades, qu’ils doivent s'isoler en raison de la COVID-19 ou qu’ils ont un problème de santé sous-jacent qui les met plus à risque de contracter la COVID-19.  
  • Le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil offre un soutien par l’intermédiaire de subventions salariales et de subventions pour le loyer, par exemple, aux hôtels, aux voyagistes, aux agences de voyages et aux restaurants, subventions dont le taux pourrait atteindre 75 %. Les travailleurs des casinos, des bars, des spas, des gyms, et des salles de spectacles que Québec renvoie à la maison ce soir sont admissibles.  
  • Le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées offre un soutien à d’autres entreprises ayant enregistré de lourdes pertes, par l’entremise de subventions salariales et de subventions pour le loyer, dont le taux de subvention pourrait atteindre 50 %.  
  • Le Programme d’embauche pour la relance économique du Canada vise les employeurs admissibles dont les pertes de revenus actuelles dépassent 10 %, et en augmentant le taux de subvention à 50 %.    

Le gouvernement calcule que ces programmes lui coûteront 7,4 milliards $ entre le 24 octobre et le 7 mai prochain. Il a toutefois réservé 4,5 milliards $ supplémentaires au cas où les besoins seraient plus grands à cause d’Omicron.

Mais compte tenu de la progression rapide du variant, le gouvernement pourrait avoir à dépenser bien plus que cela, estime l’économiste Robert Asselin, ex-directeur des politiques et du budget du ministre des Finances, maintenant vice-président du Conseil canadien des affaires.

Sur le même sujet