Voici LE bon moment pour utiliser un test rapide de dépistage de la COVID-19 | 24 heures
/bref

Voici LE bon moment pour utiliser un test rapide de dépistage de la COVID-19

Un test rapide. Photo prise par l'AFP
AFP

Un test rapide. Photo prise par l'AFP

Vous avez réussi à mettre la main sur des tests de dépistage rapide (bravo), mais vous ne savez pas trop quand les utiliser? Voici les conseils de trois experts, histoire de les garder pour les occasions où ça compte vraiment. 

• À lire aussi: On l'a essayé, le dépistage au privé VS au public

• À lire aussi: Plus de 5000 cas en une journée

1. Quand on a des symptômes  

Le meilleur moment pour utiliser un test rapide, c’est quand on a des symptômes de la COVID-19 – c'est-à-dire de la toux, de la fatigue, de la congestion, de l’écoulement nasal ou encore des douleurs musculaires, indique Alain Lamarre, virologue, professeur et chercheur en immunologie à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS). 

C’est que chez les gens symptomatiques, les tests rapides sont efficaces à 80% pour déterminer si on a ou non la COVID-19, selon les spécialistes à qui on a parlé.  

AFP

Si le résultat est positif, il faut aller faire confirmer son résultat dans un centre de dépistage et s’isoler. 

Si on teste négatif, mais qu’on a des symptômes, il faut refaire un test rapide 24 heures plus tard, et s’il est encore négatif, c’est peu probable qu'on ait la COVID-19.  

«Ceux qui auront [été déclarés] positifs pourront agir en conséquence et avertir leur entourage», ajoute le virologue Benoit Barbeau.

• À lire aussi: Les sept programmes d'aide fédéraux pour faire face aux fermetures

2. Avant un rassemblement  

Un autre bon moment pour utiliser un test rapide, c’est juste avant de se rendre dans un rassemblement (ou auprès d’une personne vulnérable) si on n’a pas de symptômes, explique l’épidémiologiste Kevin L’Espérance. Il faut alors faire le test le plus tard possible, pour avoir un résultat bien à jour. 

AFP

Un résultat négatif ne garantit pas qu’on n’a pas la COVID-19, mais c’est un indice de plus que tout va bien. Et c’est important de refaire le test si on a un autre rassemblement un autre jour: notre charge virale peut augmenter très rapidement si on est contaminé mais asymptomatique.  

Les tests rapides sont moins efficaces chez les personnes asymptomatiques, puisque leur charge virale est généralement moins élevée. Mais c’est un outil de plus pour gérer le risque, ajoute Kevin L’Espérance. 

«Si on en avait une quantité importante, on ne se poserait même pas la question et on en ferait tous les jours, symptômes ou pas. Si tu trouves un cas avec ça, c’est mieux que de ne pas faire de test du tout», croit le Dr Lamarre. 

3. Notre ami a la COVID-19, on utilise les tests rapides?  

Catherine Bouchard

Si on a été en contact avec une personne positive à la COVID-19, l’utilisation d’un test rapide peut être intéressante, indique Kevin L’Espérance, mais elle ne remplace pas un vrai dépistage. 

«Le test rapide va détecter un cas [seulement] si tu as une grosse charge virale. Si tu es au début de la maladie, il ne la détectera pas», précise-t-il. 

Selon lui, pour optimiser son utilisation, on doit faire des tests à plusieurs reprises dans les jours suivant le moment où nous avons potentiellement été infectés. 

À VOIR AUSSI 

s

Sur le même sujet