Nouvelles restrictions: 300$ par semaine pour les travailleurs qui ont perdu la moitié de leurs revenus | 24 heures
/bref

Nouvelles restrictions: 300$ par semaine pour les travailleurs qui ont perdu la moitié de leurs revenus

Image principale de l'article 300$ par semaine pour les travailleurs touchés
Vergani Fotografia - stock.adobe.com

Les personnes dont les revenus ont diminué de moitié depuis l’annonce des nouvelles restrictions qui touchent les commerces non essentiels auront droit à 300$ par semaine, dans le cadre de la Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement (PCTCC). 

• À lire aussi: Voyez les sept programmes d'aide fédéraux pour faire face aux fermetures

Qui est admissible?     

Les employés qui ont perdu 50% ou plus de leurs revenus dans des provinces où l'on limite à 50% ou plus la capacité d'accueil des commerces seront admissibles à la nouvelle aide financière, a annoncé mercredi la vice-première ministre et ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland.

Les personnes qui travaillent dans les domaines fragilisés par de récentes fermetures, par exemple les salles de spectacle, les cinémas, les salles de sport, les spas, les bars ou les casinos, sont ainsi admissibles à la Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement, une aide qui s’apparente à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et à la Prestation canadienne de relance économique (PCRE).

Comment recevoir l'aide?     

Comme ce fut le cas pour les autres prestations, vous pouvez en faire la demande auprès de l’Agence du revenu du Canada. 

Les travailleurs admissibles pourront obtenir 300$ par semaine (270$ après les retenues d’impôt). 

L'aide élargie     

L’aide financière était d’abord limitée aux régions où un confinement avait été annoncé, mais la définition de «confinement» a été revue mercredi pour permettre à un plus grand nombre de travailleurs de demander la prestation. De plus, le seuil minimal de perte de revenu du mois courant pour avoir droit à la prestation passe de 40 à 25%.

Les entreprises ne sont pas laissées pour compte, puisque de nouveaux critères d’admissibilité au Programme de soutien en cas de confinement local permettront aux entreprises admissibles de toucher 25 à 75% de leur loyer, selon la gravité de leur situation.

Au Québec, la quatrième vague de COVID-19 et la montée du variant Omicron ont entraîné la fermeture soudaine, lundi, de plusieurs secteurs d’activité jugés non essentiels. En quelques heures à peine, des centaines de personnes se sont retrouvées sans revenus pour une durée indéterminée.

Rappelons que la Prestation canadienne de relance économique (PCRE) a pris fin le 23 octobre dernier. Les personnes qui n’ont pas accès à l’assurance-emploi n’avaient pas d’autre option depuis.

– Avec Raphaël Pirro