6 personnes trans qui ont marqué l’histoire en 2021 | 24 heures
/bref

6 personnes trans qui ont marqué l’histoire en 2021

s

Il n'y a pas eu que de mauvaises nouvelles en 2021. La preuve: des plafonds de verre ont été brisés par des membres de la communauté LGBTQ+ au cours des 12 derniers mois. Voici donc six personnes trans qui ont marqué l’histoire cette année.

• À lire aussi: Elliot Page partage un selfie torse nu et la Toile adore

• À lire aussi: Voici ce qui était transphobe dans le projet de loi 2

• À lire aussi: Voici pourquoi il est si important d’utiliser les bons pronoms quand on s’adresse à quelqu’un

Lina Axelsson Kihlblom  

En novembre dernier, la juriste et mère de famille de 51 ans est devenue la première personne transgenre à atteindre un poste ministériel en Suède. Elle a été nommée ministre des Écoles.

AFP

Mme Axelsson Kihlblom a raconté dans un livre publié en 2015 avoir subi une opération de changement de sexe lorsqu’elle avait 25 ans.

Amita Kuttner  

Le Parti vert du Canada (PVC) est passé à l’histoire en novembre en nommant Amita Kuttner au poste de chef intérimaire.

L’astrophysicien spécialisé en trous noirs qui aura bientôt 31 ans est non seulement le plus jeune chef de parti politique national, mais il est aussi la première personne trans et non binaire et la première personne originaire de l’est de l’Asie à occuper un tel poste au pays.

Leyna Bloom  

En juillet, l’actrice et mannequin est devenue la première femme trans noire et asiatique à faire partie du célèbre numéro de maillots de bain du magazine américain Sports Illustrated

Ce n'est pas la première fois que Bloom marque ainsi l'histoire. En 2019, le film Port Authority, dans lequel elle a fait ses débuts au grand écran, était présenté à Cannes. C’était la première fois que le prestigieux festival présentait un film mettant en vedette une femme trans dans un rôle principal.

MJ Rodriguez  

MJ Rodriguez est devenue en 2021 la première personne trans à être nommée aux Emmy Awards dans une catégorie principale (meilleure actrice), pour son rôle de Blanca Rodriguez-Evangelista, dans la série Pose.

«Je crois que c’est un moment charnière, a confié l’actrice au magazine Variety. J’ai aussi l’impression que nous allons continuer de parler, d’encourager, d’informer et d’éduquer les gens partout dans le monde.»

Laurel Hubbard  

L’haltérophile néo-zélandaise Laurel Hubbard est devenue l'un des deux premiers athlètes transgenres à participer aux Jeux olympiques, cet été, à Tokyo. 

AFP

La présence à Tokyo de l’athlète qui a pris part aux épreuves féminines a suscité la controverse. Dans le passé, l’haltérophile avait compétitionné en tant qu’homme.

Quinn  

Laurel Hubbard n’était pas la seule trans aux derniers Jeux. L’athlète canadien Quinn a remporté l'or avec l’équipe féminine de soccer et est devenu, par le fait même, la première personne non binaire et ouvertement trans à remporter une médaille olympique.

Ce n’est toutefois pas sa première médaille olympique. Quinn faisait partie de la formation canadienne en 2016 lorsque cette dernière a remporté la médaille de bronze aux JO de Rio. 

Quinn a fait son coming out public en tant que personne transgenre dans une publication Instagram de septembre 2020. 

Mentions spéciales  

L’Australien Josh Cavallo est devenu le premier joueur professionnel de soccer toujours actif au monde à révéler son homosexualité. Il a fait son coming out dans une touchante vidéo publiée sur les réseaux sociaux en octobre dernier.

Luke Prokop et Carl Nassib, eux, ont fait leur coming out au courant de l’année, devenant respectivement les premiers athlètes toujours actifs ouvertement gais dans la LNH et la NFL.

s

Quant à Bretman Rock, un influenceur philippin, il a été le premier homosexuel à poser en page couverture du célèbre magazine Playboy.

À voir aussi: 

s