Les Québécois passent en moyenne 7 heures par semaine à s’inquiéter de leurs finances | 24 heures
/portemonnaie

Les Québécois passent en moyenne 7 heures par semaine à s’inquiéter de leurs finances

Image principale de l'article 7 heures par semaine à s’inquiéter de nos finances
Photo Adobe Stock

La gestion de vos finances est source d’anxiété pour vous? Vous seriez loin d’être seul, à en croire par un récent sondage qui révèle que les Québécois passent en moyenne 7 heures par semaine à s’inquiéter de leur portefeuille.

• À lire aussi: À 6 ans, elle s'achète une maison avec son argent de poche

• À lire aussi: Elle se lance en restauration grâce à Snapchat

Si le chiffre est frappant, les données du sondage mené par la Banque Scotia sont encore plus inquiétantes à la grandeur du Canada puisque 75% des Canadiens sondés sont préoccupés par leur situation financière Ils passent en moyenne 10 heures par semaine à s’en inquiéter, soit l’équivalent de trois semaines par année : une hausse de 25% par rapport au coup de sonde mené en 2020. Pire encore, 32% des Canadiens sondés affirment que leurs finances les empêchent de dormir. 

Mais de quoi s’inquiètent particulièrement les Canadiens? Le sondage montre que les répondants sont principalement préoccupés par la croissance et la protection de leurs placements (19%), leur capacité à payer leurs dépenses courantes (15%) et le remboursement de leurs dettes (13%).

« De plus en plus de Canadiens sont préoccupés par leur situation financière et se demandent, par exemple, s'ils pourront devenir propriétaires un jour, ou s'ils auront assez d'argent pour payer les études de leurs enfants ou pour leur retraite », explique D'Arcy McDonald, premier vice-président, Dépôts, placements et paiements à la Banque Scotia.

Pour M. McDonald, la solution passe par la rencontre avec un conseiller financier, peu importe son âge ou ses projets. «Même une seule conversation peut s'avérer une étape importante vers un sommeil plus paisible.»

Le coût de la vie stresse les Québécois

Parmi les différents facteurs qui peuvent stresser financièrement les Québécois, celui en tête de liste dans le sondage est l’augmentation du coût de la vie (50%). Le coup de sonde révèle également que les Québécois sont «particulièrement soucieux de la croissance et de la protection de leurs investissements dans le climat économique actuel» (19%). 

Fait intéressant : les jeunes Canadiens sont les plus inquiets par rapport à leur portefeuille étant donné que la pandémie a influé sur les habitudes financières à court et long termes. Pour le planificateur financier et représentant de courtier en épargne collective Boyan Ivanov, cette tendance reflète simplement le faible niveau d’expérience des jeunes par rapport aux finances personnelles.

«De façon générale, la population plus jeune a eu moins d’occasions d’interagir avec un conseiller et détient habituellement une moins grande expérience dans la gestion des finances personnelles. Ils ont ainsi généralement moins de connaissances quant aux variables qui influencent leur réalité financière. C’est peut-être ce qui expliquerait en partie qu’ils sont plus inquiets par rapport à leurs finances personnelles», explique le planificateur financier.

Méthodologie : Le sondage en ligne a été mené les 12 et 13 octobre 2021 auprès de 1 521 adultes canadiens sélectionnés au hasard par Maru/Blue pour le compte de la Banque Scotia, par l'entremise de La Voix Maru Canada.