7 trucs pour soutenir les restaurateurs du Québec en temps de couvre-feu | 24 heures
/bref

7 trucs pour soutenir les restaurateurs du Québec en temps de couvre-feu

Image principale de l'article 7 trucs pour soutenir les restaurateurs du Québec
AFP

Les mesures sanitaires qui changent sans arrêt font mal au monde de la restauration, surtout en plein temps des Fêtes. Avec le couvre-feu et la fermeture des salles à manger, les restaurateurs ont plus que jamais besoin de l'aide de la population : voici 7 façons de les soutenir.

• À lire aussi: Voici ce qu'il faut savoir sur les nouvelles mesures

• À lire aussi: Le couvre-feu, pas facile pour la santé mentale

1. Le resto à la maison 

Bon, celui-là est évident : vous pouvez passer chercher du resto directement sur place et rentrer le manger chez vous, car le takeout est encore permis. 

Il y a aussi l'option de la livraison à domicile (presque tous les restos en font maintenant, eux-mêmes ou via une plateforme comme Uber Eats, DoorDash ou Skip).

Des restaurateurs dont le menu fitte moins avec la livraison ont su se réinventer, notamment avec des boites-repas pour emporter : c'est le cas de La Boite du Chef, un service de repas faits par le chef Jérôme Ferrer à Montréal. 

2. Si vous faites livrer, renseignez-vous

Certains restaurants ont un service de livraison qui leur appartient, mais font aussi affaire avec les plateformes comme Uber Eats, DoorDash ou Skip pour ne pas perdre de clients. Avant de commander, vérifiez donc si le resto qui vous intéresse peut faire la livraison lui-même : ça évite qu'une partie de votre argent aille au service de livraison plutôt qu'au restaurateur que vous voulez soutenir. 

3. Achetez des cartes-cadeau

Vous aviez prévu sortir dans un resto le 31 décembre? Achetez donc dès maintenant une carte-cadeau de l'établissement - vous aviez déjà prévu dépenser cet argent, et ça vous fera une belle occasion de sortir lorsque ce sera permis à nouveau. Et n'hésitez pas à en offrir : vos amis pourront choisir s'ils l'utilisent tout de suite pour du takeout, ou plus tard pour manger sur place!

Joël Lemay / Agence QMI

À noter qu'une carte-cadeau ne passera jamais date. 

4. Laissez du pourboire 

Lorsqu’on est assis en salle à manger, on donne toujours au moins 15% de pourboire (du moins, on devrait!). On a moins tendance à le faire lors du takout ou des commandes : pourtant, les livreurs font aussi une bonne partie de leur salaire à partir des pourboires, et le personnel en cuisine apprécie toujours en toucher aussi. 

Laisser un montant d’argent qui équivaut à près de 10% de la facture peut changer la donne.

5. Achetez des produits locaux 

Des restaurants se sont réinventés et produisent une gamme d'aliments préparés par eux-mêmes, comme des sauces, des plats préparés pour emporter ou des breuvages mélangés. Pourquoi ne pas remplir votre garde-manger et votre frigo de produits préparés par un établissement d’ici?

Plusieurs établissements, dont des cafés, ont transformé une partie de leur commerce en espace boutique, où ils vendent des aliments, objets de décoration ou produits ménagers. C’est le cas notamment de La Graine Brûlée, situé sur la Sainte-Catherine, dans le Village, où une partie du café a été transformé en un mini commerce où on retrouve des tasses, des bières locales ou du savon. 

C’est un pensez-y-bien. 

• À lire aussi: 62 restos et bars qui ont ouvert en 2021

• À lire aussi: La nouvelle Prestation pour les travailleurs est en vigueur : ce qu'il faut savoir

6. Organiser un souper resto par visioconférence 

Si votre porte-monnaie vous le permet, pourquoi ne pas organiser une soirée resto entre amis... par Zoom/Teams/FaceTime une fois par semaine? C’est sûr que les travailleurs en télétravail en ont plein leur chapeau des visioconférences, mais comme le gouvernement souhaite que les Québécoises réduisent les rassemblements, c'est une bonne façon de se «réunir» entre amis tout en encourangeant les restos d'ici. En plus, vous pourrez vous échanger vos critiques culinaires!   

7. Faites un don au MTLRWRF 

Les temps peuvent être difficiles financièrement pour plusieurs. Si votre budget le permet, vous pourriez soutenir le Fonds de secours des travailleuses et travailleurs de la restauration de Montréal (MTLRWRF) en faisant don du montant que vous voulez. 

C’est une organisation lancée en mars 2020 et qui est gérée collectivement pour venir en aide aux travailleuses du monde de la restauration de la région de Montréal.

Depuis son lancement, 218 670$ ont été envoyés aux travailleurs dans le besoin. 

C’est une alternative! 

À VOIR AUSSI

Ils remettent en question la restauration

s

s