Votre test rapide doit être jeté à la poubelle et non au recyclage | 24 heures
/environment

Votre test rapide doit être jeté à la poubelle et non au recyclage

Le test de dépistage rapide d’Abbott s’apparente à un test de grossesse et donne un résultat en 15 minutes.
Photo Chantal Poirier

Le test de dépistage rapide d’Abbott s’apparente à un test de grossesse et donne un résultat en 15 minutes.

Votre test de dépistage rapide de la COVID-19 doit être jeté à la poubelle et non au recyclage, précise un centre de tri qui appréhende d'en retrouver beaucoup dans les bacs bleus au cours des prochaines semaines.

• À lire aussi: Tests rapides: voici pourquoi le jus d’orange donne un résultat positif

• À lire aussi: Test rapide ou test PCR? Voici à quel moment vous devriez aller dans une clinique de dépistage

Les tests rapides sont essentiellement composés de plastique, mais ils ne doivent pas être jetés au recyclage pour autant, mentionne sur sa page Facebook l'entreprise Tricentris, qui compte trois centres de tri au Québec. 

«Même s’il peut contenir du “jus de COVID”, ce n’est pas un contenant pour autant. Ce n’est pas un emballage non plus. Et même s’il y a des trucs qui sont imprimés dessus, ça n’entre pas dans la catégorie des imprimés. Bref, après utilisation, ça va directement dans votre poubelle à la maison», peut-on lire. 

Selon le gouvernement du Québec, «les tests rapides ne sont pas considérés comme des déchets biomédicaux, tels que définis par le règlement sur les déchets biomédicaux».

Masques, gants, Kleenex aux poubelles

Visite de Medicom, fabricant de masques médicaux, à Montréal, Québec, Canada. Mardi 14 juillet 2020.
Sur cette photo: Employé qui emballe des masques médicaux.
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Visite de Medicom, fabricant de masques médicaux, à Montréal, Québec, Canada. Mardi 14 juillet 2020. Sur cette photo: Employé qui emballe des masques médicaux. MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Tricentris s'attend à recevoir de plus en plus d’appels de citoyens à ce sujet dans les prochaines semaines. «On l’a vu avec les masques, les gants, les Kleenex. On sait qu’on va le voir avec les tests rapides», explique Grégory Pratte, responsable des affaires publiques. Il rappelle également que tous ces articles doivent être jetés à la poubelle.

Selon lui, déposer notre test rapide dans le bac de recyclage pourrait entraîner des rejets et contaminer d’autres matières.

Seuls les contenants, emballages ou imprimés doivent être mis au bac bleu, rappelle-t-il. En cas de doute, Tricentris peut répondre à vos questions sur sa page Facebook, conclut M. Pratte.

Maladie de Lyme: sa santé bouleversée à cause des changements climatiques  

s

Sur le même sujet