François Legault veut faire payer les non-vaccinés: une bonne idée? | 24 heures
/bref

François Legault veut faire payer les non-vaccinés: une bonne idée?

Image principale de l'article Legault veut faire payer les non-vaccinés
Photo d'archives

Québec veut mettre en place une contribution santé payable par tous les adultes qui refusent de se faire vacciner pour des raisons non médicales.

• À lire aussi: Les moins de 30 ans devraient-ils recevoir une dose de Moderna?

• À lire aussi: Faut-il s'inquiéter du possible nouveau variant «Deltacron»?

Le montant de cette contribution n'a pas encore été fixé, mais le gouvernement souhaite qu'il soit «significatif». 

En effet, «50$ ou 100$, pour moi, ce n’est pas significatif, mais on n’a pas encore fixé le montant», a soutenu le premier ministre François Legault, mardi, lors d’un point de presse. 

s

«Je comprends et je sens cette grogne de la part de Québécois à l’égard de cette minorité qui vient, toute proportion gardée, engorger nos hôpitaux», a-t-il mentionné.

• À lire aussi: Vous avez les symptômes d’un rhume? Ça pourrait être la COVID-19

• À lire aussi: Avec Omicron, vaut mieux porter un masque N95

Pour le premier ministre, ce n'est pas au 90% de la population vaccinée de payer pour les personnes non vaccinées, qui représentent 10% de la population.  

Mardi, 2742 patients hospitalisés étaient hospitalisés au Québec en raison de la COVID-19, une hausse de 188 hospitalisations par rapport à la veille. Au total, 255 personnes se trouvent aux soins intensifs. 

Une «très mauvaise idée», dit une spécialiste    

L'épidémiologiste Nimâ Machouf croit que le gouvernement Legault fait fausse route en voulant taxer les personnes non vaccinées. 

«Je crois que c’est une très mauvaise idée, parce que bien qu’on ait besoin que tout le monde soit vacciné, on a un très bon taux de vaccination si on se compare ailleurs dans le monde», affirme-t-elle. 

Le professeur au Département des sciences biologiques de l’UQAM Benoit Barbeau rappelle pour sa part que le fait de «hausser le ton ne fera pas en sorte que ça va changer la vague actuelle». 

Ce n'est pas tout. Les personnes qui sont contre les vaccins et les mesures sanitaires ne représentent qu'une minorité de la population non vaccinée aux Québec, souligne la Dre Machouf. 

«Ceux qui ne croient même pas à la COVID, qui font des partys et des niaiseries, c'est une minorité. Ce ne sont pas tous les non-vaccinés qui sont dangereux pour la société. Il y a une partie des gens qui ne sont pas vaccinés qui font de la prévention autrement, en faisant très attention, en réduisant énormément leurs contacts sociaux», mentionne-t-elle. 

«Le 5% d’antivaccins pur et dur, ce n’est pas avec une taxe ou une contribution monétaire qu’on va les ramener à la raison. On va créer beaucoup de méfiance, de grogne et de désobéissance. Donc, c’est nocif», conclut-elle.