5 choses à savoir sur la Dre Joanne Liu, pressentie pour succéder au Dr Arruda | 24 heures
/bref

5 choses à savoir sur la Dre Joanne Liu, pressentie pour succéder au Dr Arruda

Image principale de l'article 5 choses à savoir sur la Dre Joanne Liu
Photo d'archives

Le nom de la Dre Joanne Liu a souvent été évoqué dans les dernières heures, après que le Dr Horacio Arruda eut démissionné de son poste de directeur national de santé publique, lundi soir. Voici cinq choses à savoir sur la Dre Liu.

• À lire aussi: Ça gagne combien, un directeur national de santé publique?

• À lire aussi: 6 fois où le Dr Horacio Arruda a suscité la controverse

• À lire aussi: Le Dr Horacio Arruda remet sa démission

Elle a été à la tête de Médecins sans frontières  

Dès 1996, la Dre Liu s’engage auprès de l'organisme non gouvernemental Médecins sans frontières (MSF), après des années d’études en médecine pédiatrique. En 2013, elle devient la première Québécoise à la tête de l'organisation en accédant au poste de présidente internationale. 

En 2016, elle a été nommée pour un deuxième mandat, qui a pris fin en 2019. 

AFP

La Dre Joanne Liu a participé à bon nombre de missions humanitaires à travers le monde, notamment au Yémen, en Indonésie et en Haïti. 

Elle s'y connaît en épidémies  

La Dre Liu s'y connaît en crises humanitaires et sanitaires. De par son engagement avec MSF, elle a pris part à de nombreuses missions lancées pour répondre à des désastres naturels, comme des tremblements de terre ou des tsunamis.

AFP

De 2014 à 2016, la Québécoise a dirigé les troupes de MSF en Afrique de l’Ouest, où l’épidémie d’Ebola a infecté plus de 28 000 personnes et a fait 11 000 victimes.

Plusieurs experts, dont l'épidémiologiste Nimâ Machouf, considèrent que Joanne Liu devrait être considérée pour le poste de directeur national de santé publique.  

«Parce qu’elle est médecin, qu'elle connaît le système québécois, qu'elle a géré des crises sanitaires à travers le monde. Elle est très humaine. Elle a géré des crises sanitaires et, ça, c’est très important. Elle a donc beaucoup d’expérience, elle est connectée à l’international, elle suit la littérature et, surtout, elle est capable de bien s’entourer, parce qu’elle a la confiance des gens», soutient la Dre Machouf. 

«Ebola, la fièvre dengue. Ce ne sont pas les mêmes implications, mais il reste qu’elle organisait des campagnes de gestion de ces crises. Donc, elle serait toute désignée», ajoute l’épidémiologiste en entrevue avec le 24 heures.  

Rappelons que le Dr Luc Boileau vient d'être nommé directeur national de santé publique par intérim. 

Écartée une première fois par le gouvernement  

En avril 2020, la Dre Liu avait confirmé à LCN avoir offert son expertise au gouvernement du Québec pour combattre la pandémie de COVID-19.

«Il y a quelques personnes qui m’ont dit que je n’avais pas les compétences pour répondre à des épidémies dans un milieu comme le Québec et c’est vrai que j’ai surtout répondu à des épidémies dans les pays en voie de développement ou dans les pays en guerre», avait-elle expliqué.

Photo Simon Clark

 

Des sources proches du dossier ont confirmé à Radio-Canada qu’elle avait été écartée par crainte qu’elle ne puisse être «contrôlée». 

En pleine première vague, la pédiatre avait décidé de prêter main-forte au réseau de la santé en offrant son aide à un CHSLD, alors que ces établissements étaient durement touchés.

Prof à l’Université McGill  

En mai dernier, l’Université McGill l’a accueillie comme professeure spécialiste des urgences pandémiques et sanitaires. La Dre Liu est d'ailleurs elle-même diplômée de cet établissement universitaire montréalais. Elle y a terminé des études de médecine en 1991. 

Elle s'est jointe à l’École de santé des populations et de santé mondiale (ÉSPSM). 

Dans le top-100 des personnes influentes du Time   

En 2015, la Dre Liu a fait partie du palmarès des 100 personnes les plus influentes de la planète du Time Magazine, aux côtés de l’ancien président américain Barack Obama, du président russe Vladimir Poutine et de l’ex-chancelière allemande Angela Merkel.

«La Dre Liu a visé juste à plusieurs reprises, et MSF était au bon endroit au bon moment, écrivait à l'époque le directeur des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le Dr Tom Frieden. MSF avait raison de tirer la sonnette d’alarme sur la propagation sans précédent du virus de l’Ebola. Et la Dre Joanne Liu a eu raison de sonner l’alarme en faveur d’une action mondiale accrue.»