Tout le monde en parle: François Legault maintient que le couvre-feu n'était pas de trop | 24 heures
/bref

Tout le monde en parle: François Legault maintient que le couvre-feu n'était pas de trop

Le second couvre-feu était justifié. C'est ce qu'a maintenu le premier ministre François Legault sur le plateau de Tout le monde en parle, dimanche soir, malgré les réserves et les critiques manifestées par plusieurs experts dans les dernières semaines.

• À lire aussi: Des étudiants nous racontent comment leur vie est bousculée par les mesures sanitaires

L'animateur Guy A. Lepage a fait remarquer à M. Legault, au courant de l'entrevue, que le couvre-feu ne faisait pas l'unanimité chez les experts et il lui a demandé s'il le levait deux semaines seulement après l'avoir imposé parce qu'il jugeait finalement qu'il s'agissait de la mesure de trop. 

Sa réponse: non. 

«On regarde ça jour par jour l’évolution de la pandémie», a dit le premier ministre lors de son passage sur le plateau de Radio-Canada, en dévoilant que dans les données qui seront diffusées lundi, on dénombrera une baisse des hospitalisations.  

«C’est important de se dire que les mesures qui ont été prises, ç’a donné des résultats jusqu’à maintenant. Ce qui est arrivé, c'est que jusqu’à la fin décembre, c'était exponentiel - chaque journée, ça doublait presque le nombre de cas. Notre objectif [avec les mesures] était de freiner l’augmentation, et on a réussi», a-t-il dit. 

Le Québec se trouve actuellement sur un «plateau» en ce qui a trait à la contamination.

Rappelons que, dès l'imposition du couvre-feu, 13 spécialistes universitaires ont cosigné une lettre dénonçant l’imposition du couvre-feu et remettant en question son efficacité. 

Rien ne prouve que le couvre-feu ait réellement un impact sur la diminution de la contamination, affirmait l’un des signataires, Jean-Sébastien Fallu, professeur agrégé à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal. «Au-delà de l’incertitude sur les effets bénéfiques, on est convaincu qu’il y a des effets pervers, des dommages collatéraux», mentionnait-il. 

• À lire aussi: Après deux ans de mesures sanitaires qui tapent sur la santé mentale, il faut penser aux jeunes

Autant de décès qu'aux États-Unis? 

Il y a eu 164 décès liés à la COVID-19 au Québec dans les deux derniers jours, et dans les dernières semaines, le taux de décès lié à la COVID-19 par million d'habitants est similaire au Québec et aux États-Unis. C'est surprenant, étant donné que le Québec a un taux vaccinal beaucoup plus élevé et que les mesures sanitaires y sont plus strictes. 

Questionné à ce propos par Guy A. Lepage, François Legault a réitéré qu'il «faut être très prudent quand on compare les décès entre les provinces et les pays». 

Selon lui, c'est seulement quand on aura les chiffres de surmortalité totale qu'on pourra réellement voir comment les différents endroits s'en tirent. 

«Pour 2021, par rapport à la moyenne des années précédentes, il y a eu moins [de surmortalité] au Québec que dans les autres provinces et aux États-Unis», a dit le premier ministre dimanche. 

Dans les écoles 

François Legault a mentionné aussi que l'ouverture des écoles, redoutée par plusieurs, se faisait avec l'accord de la Santé publique et qu'il croyait que les risques étaient «très faibles par rapport aux inconvénients de garder les jeunes à la maison».

Et si des parents doivent aller donner un coup de pouce dans les classes en dernier recours, ça sera fait - qu'ils portent le voile ou non!   

«La loi [21] s’applique aux enseignants au primaire et au secondaire», a-t-il dit lorsque questionné à ce propos. «Ça ne s’applique pas aux parents.»

• À lire aussi: Des parents pour surveiller, mais pas de profs portant le hijab: les réseaux sociaux réagissent

À VOIR AUSSI 

s

s