Quelle est la meilleure méthode pour diviser les dépenses au sein d'un couple? | 24 heures
/portemonnaie

Quelle est la meilleure méthode pour diviser les dépenses au sein d'un couple?

Image principale de l'article Comment diviser les dépenses au sein d'un couple?
Photomontage: Julie Verville

L’argent peut être une question particulièrement épineuse pour un couple, surtout lorsqu’on vit ensemble. Comment bien diviser les dépenses de manière équitable sans tomber dans l’émotion? On vous présente deux options et l'avis d'un expert.

• À lire aussi: Augmentations de loyer 2022: ce qu'il faut savoir avant d'accepter

• À lire aussi: Impôts: vous pourrez obtenir 500$ en déductions du fédéral si vous travaillez de la maison

Faire 50/50 

Même s’ils sont ensemble depuis plusieurs années, Patricio et Alex ont toujours préféré rester assez indépendants au niveau financier. Chacun possède son propre compte personnel et ils se séparent les dépenses communes (nourriture, produits ménagers, loyer, etc.) en se remboursant 50%. « On n’a pas de compte conjoint, mais on se fait confiance. On ne compte pas au dollar près », affirme Patricio. 

Lorsqu’ils se sont assis pour discuter de comment organiser leurs finances, ils ont vite compris qu’ils préféraient maintenir leur autonomie. « On garde notre argent séparé, comme ça on se laisse la liberté de faire des achats impulsifs sans que ça affecte l’autre », explique Alex. 

Les deux provenant de familles aux conditions économiques très différentes, le couple considère que c’est la meilleure façon de ne pas imposer leur vision de l’argent à l’autre. S’ils venaient à se séparer, ils prévoient se séparer ce qu’ils ont payé en commun sans problème.

• À lire aussi: Les Québécois passent en moyenne 7 heures par semaine à s’inquiéter de leurs finances

Payer proportionnellement 

Julie, étudiante et Stéphane, travailleur dans le communautaire, avaient prévu se séparer également les dépenses au début de leur vie commune. Ils se sont rendu compte qu’ils vivaient des situations financières bien différentes. « Stéphane gagne plus d’argent et a accumulé beaucoup plus d’économies que moi. On est arrivés à un point où je lui devais tellement d’argent que je n’aurais pas pu le rembourser », raconte Julie.

Ils ont alors décidé de mettre cette dette sur la glace et ont convenu que Stéphane paierait davantage pour les dépenses communes. « On n’est pas très attaché ni un ni l’autre à l’argent, reconnaît Stéphane, je considère que mon argent est aussi le sien. »

Le couple se considère chanceux d’avoir des modes de vie et des visions de l’argent très similaires, ce qui permet de faire fonctionner leur système. « Je considère que Julie a fait beaucoup de travail non-rémunéré pour supporter mon travail à moi. L’argent que j’ai fait, je l’ai fait sur son dos en quelque sorte, donc je trouve ça totalement injuste que moi je puisse économiser tout cet argent et pas elle », explique Stéphane.

Un compte conjoint, pas pour des conjoints

Tamara et Emmy ont décidé d’ouvrir un compte conjoint pour les dépenses liées à l’appartement dans lequel elles habitent comme colocataires depuis trois ans.

« On n’avait pas envie de devoir faire des maths pour se rembourser tous les mois. On utilise l’argent du compte pour le loyer, l’électricité ou quand on veut se commander un resto », énumère Tamara. Les deux colocataires gagnent à peu près le même salaire, ce qui leur permet de contribuer au compte de manière égale.
Tamara ne voit pas d’inconvénient à cet arrangement : « Si jamais l’une de nous déménage, on va juste vider le compte et le séparer. On était meilleures amies bien avant d’être colocs, donc on se fait confiance. » D’ailleurs, Tamara admet qu’elle n’aurait peut-être pas tenté un tel système avec un inconnu. 

• À lire aussi: Quatre recettes économiques pour déjouer l’inflation

La formule gagnante 

« La méthode la plus efficace pour diviser les dépenses dans un couple, c’est celle sur laquelle on s’est entendu et dont tout le monde est satisfait. » Interrogé sur ces cas de figure, le conseiller en sécurité financière à la Financière Sun Life, Julien Ringuette, ne croit pas qu’il existe de formule magique. « Tous les couples sont différents, tout le monde n’a pas les mêmes circonstances, ni le même rapport à l’argent », explique-t-il.

Peu importe la situation, la transparence et la communication doivent passer en premier, ce pourquoi il recommande l’utilisation d’un compte conjoint : « L’argent peut être une grande source d’angoisse. Avec un compte conjoint, tout le monde peut voir les chiffres et avoir accès aux finances partagées. » Les comptes conjoints lui paraissent utiles pour toutes les personnes qui vivent ensemble, les colocataires, les foyers multigénérationnels et pas seulement les couples.

S’il a un conseil à donner aux couples qui cherchent à séparer leurs dépenses de la manière qui leur convient le mieux, c’est d’en parler à quelqu’un de l’extérieur. « Avant même d’ouvrir un compte conjoint, il faut déjà savoir combien on veut mettre dedans, donc il faut avoir un budget », rappelle-t-il. 

Julien Ringuette veut être rassurant en affirmant qu’il est normal d’avoir besoin de conseil extérieur : « On ne peut pas tout connaître dans la vie. C’est littéralement mon travail et c’est un service gratuit au sein de votre institution financière ou compagnie d’assurance. »

Sur le même sujet