Sony s’attend à ce que Microsoft «continue de s’assurer que les jeux d’Activision sont multiplateformes», mais rien ne semble moins sûr [CHRONIQUE] | 24 heures
/pss

Sony s’attend à ce que Microsoft «continue de s’assurer que les jeux d’Activision sont multiplateformes», mais rien ne semble moins sûr [CHRONIQUE]

Image principale de l'article Encore des jeux multiplateformes pour Activision?
Photo AFP

Sommes-nous en train de voir les derniers Call of Duty qui atterriront sur PlayStation? Avec la nouvelle cette semaine de l’achat prochain d’Activision Blizzard par Microsoft, pour la coquette somme de près de 69 milliards de dollars, rien n’est moins certain.

• À lire aussi: Beenox: le bébé de Dominique Brown dans le giron d’un GAFAM

• À lire aussi: Voici les franchises d’Activision Blizzard qui appartiendront bientôt à Microsoft

En ce moment, un peu tout le monde se demande, avec raison, ce qui adviendra du catalogue l’éditeur une fois que celui-ci sera passé dans le giron du géant américain, quelque part en 2023 une fois l’acquisition concrétisée. En ce sens, suivant l’annonce de mardi, Microsoft n’a ainsi pas précisé s’il comptait rendre exclusifs à ses plateformes les prochains Call of Duty, Diablo et autres grands noms d’Activision.

Évidemment, pour les joueurs et l’industrie, il s’agit de l’une des principales questions soulevées par cette acquisition monstre, qui risque de changer à jamais le visage du monde du jeu vidéo. Et ce, tout particulièrement pour Sony, pour qui la vente pourrait avoir de grandes répercussions si tout le futur catalogue d’Activision Blizzard venait à se retrouver uniquement sur PC et Xbox.

Ce jeudi, Sony a d’ailleurs abordé publiquement pour la première fois le sujet de l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft, par le biais d’une courte déclaration d’un porte-parole, transmise au Wall Street Journal.

«Nous nous attendons à ce que Microsoft respecte les ententes contractuelles et continue de s’assurer que les jeux d’Activision sont multiplateformes», indique la marque japonaise.

À lire entre les lignes, toutefois, la déclaration semble plus être un souhait qu’autre chose et, une fois que lesdites «ententes contractuelles» seront échues, rien ne semble retenir Microsoft de garder pour elle les prochains volets des grosses franchises d’Activision.

Ce n’est malheureusement rien de bien rassurant pour Sony, qui voit année après année des jeux de la série Call of Duty dominer le palmarès des ventes annuelles sur PlayStation. En 2021, selon des données du NPD Group, c’est Call of Duty: Vanguard qui a été le plus vendu sur les plateformes de Sony, suivi de près par Call of Duty : Black Ops Cold War en troisième position.

Après l’acquisition de Bethesda l’an dernier par Microsoft et la perte (fort) probable des éventuels volets de franchises comme Elder Scrolls et Fallout, comment Sony réagira-t-elle à cette nouvelle offensive de la part du géant américain?

Cela passera-t-il, comme les rumeurs l’indiquent, par la création d’une réponse à la Game Pass chez PlayStation? Par une grosse acquisition chez Sony? Est-ce qu’on s’entendra pour négocier à la pièce certaines parutions éventuelles d’Activision sur PlayStation?

L’avenir nous le dira bien assez vite, mais attendez-vous à ce que le paysage vidéoludique continue de se transformer, et fortement, au cours des prochaines années. De toute évidence, le remue-ménage n’est pas terminé.


À VOIR AUSSI 

s

s

s

Sur le même sujet