Convoi de camionneurs: des drapeaux confédérés et nazi aperçus à Ottawa | 24 heures
/bref

Convoi de camionneurs: des drapeaux confédérés et nazi aperçus à Ottawa

Image principale de l'article Des drapeaux confédérés et nazi à Ottawa

Des drapeaux confédérés et nazi ont été vus dans la manifestation de camionneurs à Ottawa. Sur les réseaux sociaux, ça ne passe pas, surtout que l'on soulignait samedi les cinq ans de l'attentat à la mosquée de Québec.

• À lire aussi: Restos fermés: un homme vend des hot-dogs aux manifestants

Vendredi, alors que des camionneurs et des sympathisants commençaient à converger vers le parlement d'Ottawa, un premier drapeau confédéré a été aperçu dans le secteur. 

Un deuxième drapeau a aussi été repéré samedi matin, mais, cette fois-ci, directement sur la colline du Parlement. 

Le drapeau confédéré est un symbole de l'esclavagisme dans le sud des États-Unis au 19e siècle. Depuis, il a été repris par des membres de l'extrême droite et des suprémacistes blancs. 

Un drapeau nazi a aussi été vu sur les lieux, samedi après-midi. 

Une personne aurait aussi brandi un drapeau Trump 2024 devant le Parlement d'Ottawa. 

Une grande frustration  

Sur les réseaux sociaux, des individus ont été choqués de voir la présence de ces drapeaux haineux dans la capitale fédérale. Surtout cinq ans après l'attentat à la mosquée de Québec, où un homme blanc avait infiltré ce lieu de culte musulman et y avait tué six personnes, en plus d'en blesser huit autres. 

«Aujourd'hui est l'anniversaire de la fusillade à la mosquée de Québec de 2017. Quand on condamne le racisme, comme on le voit à Ottawa ce week-end, on le fait en mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie en raison de la violence liée au racisme, à l'islamophobie ou à l'antisémitisme», a déploré une internaute.

«Alors... aujourd'hui, en cet anniversaire de la fusillade à la mosquée de Québec, nous avons un drapeau confédéré à Ottawa. Un organisateur clé du mouvement qui croit en la “théorie du remplacement blanc”. Et des politiciens qui se saisissent de tout ce débat», a écrit le médecin Amit Arya dans un gazouillis. 

«Je suis contre plusieurs mesures sanitaires... Mais je serai toujours contre des manifestants ayant pour leader des extrémistes de droite radicaux. Je serai toujours contre des gens tolérants le drapeau confédéré américain parmi eux. C'est une manif d'extrême droite», a tweeté un autre internaute.

À VOIR AUSSI 

Les restrictions sanitaires, pas facile pour les travailleuses du sexe

s