Erin O'Toole n'est plus chef du Parti conservateur, appel à l'unité | 24 heures
/bref

Erin O'Toole n'est plus chef du Parti conservateur, appel à l'unité

Erin O’Toole
Photo AFP

Erin O’Toole

Désavoué par la majorité de ses collègues lors d’un vote de confiance exceptionnel mercredi, Erin O’Toole est parti la tête haute en lançant un appel à l’unité du Parti conservateur du Canada (PCC), auquel il restera attaché comme simple député. C'est la députée conservatrice manitobaine Candice Bergen qui a été élue chef par intérim de la formation.

«Aujourd’hui, j’accepte le résultat du vote de notre caucus. Je vais humblement quitter mon poste de chef de l’opposition officielle du Canada et chef du Parti conservateur du Canada», a déclaré Erin O’Toole dans une vidéo enregistrée quelques heures après l’annonce de son départ.

M. O’Toole avait bien essayé de convaincre ses collègues de lui accorder leur confiance jusqu’à la dernière minute, mais c’est par une marge écrasante qu’il a perdu son pari: au total, 73 conservateurs ont voté pour le remplacer, alors que seulement 45 l’ont appuyé.

«Le Canada traverse un moment difficile. Vous n’avez qu’à prendre une marche sur la rue en face du Parlement pour constater combien nous sommes divisés», a-t-il déclaré, en référence à la manifestation qui a cours depuis maintenant six jours à Ottawa.

Il a intimé Justin Trudeau et l’ensemble des élus de la Chambre des communes à «écouter toutes les voix, pas seulement les échos de votre groupe».

«Ce pays a besoin d’un parti conservateur qui est une force intellectuelle et une force pour gouverner. Un gouvernement qui est fier de ses valeurs et qui représente le Canada d’aujourd’hui», a-t-il lancé à la caméra.

Qui lui succèdera? 

Justin Trudeau a «salué» et remercié son vis-à-vis lors du début de la période de questions mercredi après-midi. «Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous sommes en désaccord au sujet de la direction que doit prendre ce pays, mais il s’est levé pour aider son pays et je tiens à le remercier pour ses sacrifices», a-t-il déclaré.

Photo d'archives AFP

Ce départ précipité a déclenché une frénésie de spéculation sur l’identité de son successeur, même si aucun prétendant au poste n’a encore osé se commettre publiquement.

• À lire aussi: Ccomment l’extrême droite s’est appropriée le convoi de camionneurs

Gérard Deltell, proche d’Erin O’Toole et Québécois bien en vue au PCC, a déjà affirmé qu’il ne se lancerait pas dans la course.

Erin O’Toole a été élu à la tête du Parti conservateur au mois d’août 2020, après une course à l’investiture lors de laquelle il s’est présenté comme un «true blue», un «vrai bleu», provenant de la frange plus conservatrice du parti.

Il tentait de pousser le parti vers la gauche, avec une plateforme de dépenses plus coûteuse encore que celle du Parti libéral lors des dernières élections. C’est ce qui explique dans une large mesure le mécontentement à son égard.

Nouvelle cheffet inrérimaire 

Candice Bergen a été choisie comme cheffe par intérim par le caucus parmi neuf candidats potentiels, a précisé la formation politique.

Proche de son ancien chef poussé vers la sortie par son caucus mercredi matin, Candice Bergen était jusqu'ici la chef adjointe du PCC, ainsi que le bras droit d'Erin O'Toole.

Photo tirée du site de la Chambre des communes

À l'image de plusieurs de ses collègues conservateurs, Mme Bergen a publiquement appuyé les manifestations de camionneurs qui se sont déroulées à Ottawa et ailleurs au pays dans les derniers jours.

«Contrairement à certains [individus], il y a des milliers de Canadiens passionnés, pacifiques et patriotes sur la colline en ce moment qui ne cherchent qu’à être entendus», a notamment clamé Mme Bergen à la Chambre des Communes lundi en incitant le gouvernement Trudeau à prêter l'oreille aux doléances des camionneurs.

À l'image de son ex-chef, la nouvelle leader conservatrice a aussi pris soin de se distancer de la frange plus extrémiste des manifestants qui se sont pointés à Ottawa avec des symboles haineux ou qui ont profané le Monument commémoratif de guerre du Canada.