Calendrier de retrait du passeport vaccinal: voici ce qui a été annoncé | 24 heures
/bref

Calendrier de retrait du passeport vaccinal: voici ce qui a été annoncé

Image principale de l'article Ce que l’on sait du retrait du passeport vaccinal
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

D'autres assouplissements à venir: Québec a annoncé cet après-midi un calendrier pour le retrait du passeport vaccinal.

• À lire aussi: Le passeport vaccinal est-il encore utile ou doit-on l’abolir? Deux expertes se contredisent

• À lire aussi: Le passeport vaccinal sera levé en Ontario à partir du 1er mars

Dès demain, le passeport vaccinal devrait disparaître des grandes surfaces et des succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) et de la Société québécoise du cannabis (SQDC).

Lundi, le premier ministre François Legault avait indiqué des discussions avec la Santé publique d’un «calendrier» en vue de retirer complètement le passeport vaccinal.

Les dates à retenir: 

16 février     

Dès demain, il ne sera plus nécessaire de présenter son passeport vaccinal dans les magasins à grande surface, ainsi que dans les succursales de la SAQ et la SQDC. 

21 février     

Une semaine plus tard, c'est-à-dire le 21 février prochain, il ne sera plus requis pour entrer dans les lieux de culte et lors de funérailles. 

14 mars     

Le 14 mars prochain, ce sera la fin du passeport vaccinal dans tous les lieux et pour toutes les activités au Québec. À partir de cette date, les Québécois ne seront plus contraints de présenter leur preuve vaccinale dans les restaurants et les bars, ainsi que dans les salles de spectacle et les amphithéâtres. 

Toujours le 14 mars, le passeport vaccinal ne sera plus exigé dans les RPA, les CHSLD et les ressources intermédiaires.

Seule exception: le passeport vaccinal sera exigé pour pouvoir voyager à l'international.

Legault s'oppose à la Loi sur les mesures d’urgence   

De son côté, François Legault «ne souhaite pas» voir la Loi sur les mesures d’urgence s’appliquer sur le territoire du Québec. 

«On ne pense pas que c’est nécessaire et on l’a vu en fin de semaine dernière, à Québec, les corps de police et la Sûreté du Québec arrivent à garder le contrôle et deuxièmement, je pense que c’est le temps de rassembler les Québécois, pas de les diviser», a-t-il expliqué en marge d’un point de presse.

• À lire aussi: Des pays d'Europe enlèvent presque toutes leurs mesures sanitaires

Rappelons que le gouvernement de Justin Trudeau a invoqué la Loi sur les mesures d’urgence, lundi après-midi. L’invocation de la loi «va renforcer et soutenir le travail des policiers» dans les régions du pays qui en auront besoin, a-t-il dit.

La Loi sur les mesures d’urgence n’implique pas nécessairement le déploiement instantané de l’armée. Vendredi dernier, Justin Trudeau a insisté sur le fait que l’intervention militaire était un moyen de «dernier recours». 

À voir aussi            

s