Québec solidaire dévoile un guide pour survivre à la crise du logement | 24 heures
/bref

Québec solidaire dévoile un guide pour survivre à la crise du logement

Image principale de l'article Un nouveau guide de survie à la crise du logement
Photo d'archives

En cette période de visite d’appartement et de hausse de loyer, Québec solidaire (QS) publie un guide pour permettre aux locataires de connaître leur droit plus aisément.

• À lire aussi: Vous pouvez acheter cette maison délabrée et en ruine pour la modique somme de 800 000$ à Montréal

• À lire aussi: Sur le point de signer votre prochain bail? Voici un guide pratique pour faire respecter vos droits

En entrevue avec le 24 heures dans le cadre du lancement de ce nouvel outil, le chef parlementaire de QS, Gabriel Nadeau-Dubois, se montre notamment très critique envers les conseils de la Société d’habitation du Québec qui recommande aux locataires de faire de l’autopromotion pour se trouver un logement

«Ça n’a pas d’allure de dire aux locataires que pour s’en sortir d’une crise du logement, il faut se vendre, explique-t-il. Quel message ça envoie aux mères monoparentales ou aux personnes sans emploi? [...] C’est à la limite de la discrimination que d’envoyer ces messages. Le logement au Québec, c’est un droit.»

Trois mesures d’urgence pour enrayer la crise actuelle 

Gabriel Nadeau-Dubois revient aussi sur les propositions de son parti afin d’enrayer pour de bon la crise du logement, à savoir : 

  • Geler les loyers pour l’année 2022, comme l’a fait l’Ontario pour l'année 2020.        
  • Interdire les hausses immorales de loyer (sans préciser exactement un pourcentage) et abolir la clause F. Gabriel Nadeau-Dubois donne en exemple l’augmentation de 720$ reçu par Nancy Richard-Larivière.        
  • Interdiction les rénovictions, pour cause de rénovation, dans les quartiers avec un taux d’inoccupation inférieur à 3% (le taux d’équilibre où l’on peut reconnaître une crise du logement).                

«On est en train de travailler sur un plan ambitieux qu’on va présenter dans les prochaines semaines pour mettre fin à la crise du logement au Québec», explique-t-il.

Le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois

Photo d'archives, Stevens Leblanc

Le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois

N’ont-ils pas peur de faire fuir certains promoteurs immobiliers du marché québécois avec ces mesures? 

«À moyen-long terme, le développement immobilier au Québec est rentable. On n'a pas besoin de sacrifier les droits des locataires ou de permettre des hausses abusives de loyer pour que l'immobilier soit rentable. C'est un faux dilemme», répond-il. 

Un guide pour faire valoir ses droits 

Le «guide de survie à la crise du logement» lancé par Québec solidaire répond aux questions que peuvent se poser les locataires en lien avec leur bail comme les hausses de loyer, les motifs légaux d’une éviction ou la reprise de leur logement. Il arrive au moment où plusieurs locataires recherchent un appartement pour le 1er juillet prochain.  

«Il n’a rien de révolutionnaire, indique Gabriel Nadeau-Dubois pour présenter le guide . Mais c’est un nouvel endroit où trouver de l’information pour connaître nos droits en tant que locataire.» 

En plus de définir des notions essentielles pour les locataires, sont expliqués les mécanismes à utiliser si l’on souhaite contester une augmentation de loyer ou une éviction. QS suggère aussi, pour des questions spécifiques liées à un dossier personnel, de faire appel au comité logement de notre région.  

Autre conseil : le parti suggère aux locataires de ne pas signer trop rapidement un document de résiliation de bail afin d’éviter une erreur difficile à annuler après coup. «Prendre quelques jours de réflexion est une bonne idée», lit-on dans le guide.

 

À VOIR AUSSI         

Vous pouvez arrêter de financer les pétrolières         

s

Sur le même sujet