Quels impacts une guerre en Ukraine aura-t-elle sur votre portefeuille? | 24 heures
/bref

Quels impacts une guerre en Ukraine aura-t-elle sur votre portefeuille?

Image principale de l'article Ukraine: quels impacts sur votre portefeuille?
AFP

Les Canadiens ressentiront jusque dans leur portefeuille «l’effet domino» de l’invasion des Russes en Ukraine. On vous explique.

• À lire aussi: Le début d’une 3e guerre mondiale? On répond à vos questions sur la crise en Ukraine

Le prix de l'essence en hausse  

«C’est un portrait très sombre qui se dessine», avoue Roger McKnight, spécialiste des prix du pétrole chez En-Pro International, une firme de consultants en solutions énergétiques. 

Le prix de l’essence grimpera de 2¢ dès demain et atteindra des niveaux records ce printemps et au début de l’été, prévoit M. McKnight. 

On sent l’effet des tensions depuis déjà quelques semaines, alors que le prix de l’essence a récemment atteint des records tant à Montréal que dans la Capitale-Nationale.

Photo Chantal Poirier

Avec une hausse de la demande causée par le déconfinement planétaire, des observateurs s’attendent à ce que le prix de l’essence dépasse rapidement les 2$. 

Un effet sur l'inflation          

Cette hausse viendra ensuite affecter l’ensemble de l’économie et aggraver l’inflation qui sévit déjà. L’impact se fera donc sentir jusqu’à l’épicerie, dit M. McKnight. 

L'on a d'ailleurs enregistré en janvier la plus importante augmentation du prix des aliments depuis mai 2009, soit une hausse de 6,5%. Les viandes, les volailles et le poisson, les fruits frais et les produits de boulangerie comptent parmi les aliments dont le prix a le plus augmenté.

• À lire aussi: L’inflation atteint un sommet en janvier

Dans son examen mensuel de l’inflation, Statistique Canada a également évalué qu’en un an, le prix de l’essence a bondi de 31,7%, et le conflit en Ukraine y est certainement pour quelque chose.

«Les prix de l’essence ont augmenté dans le contexte des préoccupations liées à l’approvisionnement mondial du pétrole découlant des événements politiques survenus à l’échelle internationale», a expliqué l’agence fédérale.

Le prix des produits agricoles à la hausse?          

À cela pourrait venir s’ajouter une hausse du prix des produits agricoles, la Russie étant un important exportateur de blé, ajoute Justin Massie, professeur de sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal. 

Des échanges commerciaux négligeables  

Le poids des relations commerciales entre le Canada et la Russie est en constante diminution depuis plusieurs années.   

Au-delà de «l’effet domino» qui touchera le portefeuille des Canadiens, la poursuite des dégradations des relations commerciales directes avec la Russie risque donc d’avoir des impacts négligeables au pays. 

Les échanges commerciaux entre les deux pays représentaient un peu plus de 1,8 milliard de dollars en 2020, selon les données du Centre du commerce international, ce qui exclut la Russie du top-15 des partenaires commerciaux du Canada. 

Au Québec, les échanges avec la Russie ont diminué de 80% depuis 2012, plombés par un embargo sur le porc canadien et par les sanctions internationales imposées à la Russie après l’invasion de la Crimée en 2014.

Les échanges étaient donc de 680 millions de dollars en 2020, selon les données du ministère de l'Économie et de l'Innovation, ce qui représente 37% des échanges commerciaux entre le Canada et le plus grand pays du monde. Cela place la Russie au 24e rang des partenaires commerciaux de la Belle Province.