Les hausses de loyer des locataires dépassent largement 1,28% | 24 heures
/bref

Les hausses de loyer des locataires dépassent largement 1,28%

Image principale de l'article Les hausses de loyer dépassent largement 1,28%
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

François Legault a indiqué mardi, à tort, que les augmentations de loyer ne pouvaient dépasser 1,28%. Pour mieux comprendre la réalité sur le terrain, le 24 heures s’est tourné vers les locataires pour leur demander à combien se chiffrait leur augmentation pour 2022. En réalité, le loyer des locataires s'est accru en moyenne de 3,01%. 

• À lire aussi: Voici le nombre d'heures qu'il faut travailler par semaine au salaire minimum pour payer son loyer

• À lire aussi: Le calcul de l’augmentation des loyers en 2022 est sorti: voici à quoi vous attendre

Nous avons compilé les réponses de 50 personnes qui ont accepté de se prêter au jeu en fournissant leur avis d’augmentation de loyer pour l’année. Nos calculs n’ont rien de scientifique, mais ils permettent de vérifier si les hausses dépassent ou non le fameux seuil de 1,28%. 

Rappelons que le premier ministre du Québec, François Legault, a faussement dit, mardi, qu’«on a une loi au Québec qui empêche les propriétaires d'augmenter leurs loyers pour 2022 de plus que 1,28%». 

En vérité, il s’agit plutôt d’une recommandation: rien n’oblige un propriétaire à se limiter à ce taux. En effet, contrairement à la croyance populaire, il n’y a pas de «taux maximum» d’augmentation de loyer. 

Une moyenne de 3,01%  

De tous ceux qui ont répondu à l’appel, seuls trois locataires disent avoir reçu une augmentation de loyer sous la moyenne de 1,28% suggérée par le Tribunal administratif du logement (TAL), avec 1%, 1,12% et 1,08%. 

En effet, les augmentations tournent davantage autour de 2 ou 3%. À preuve, la moyenne est de 3,01%, selon nos calculs maison. 

• À lire aussi: Sur le point de signer votre prochain bail? Voici un guide pratique pour faire respecter vos droits

Des locataires de partout au Québec ont soumis leur réponse, notamment de Montréal, Valleyfield, Saint-Jérôme, Québec, Longueuil et Sherbrooke. 

Certaines augmentations n’ont pas été retenues: le 24 heures a décidé de ne pas tenir compte des hausses de loyer de 15% et 25%, afin d’éviter de dénaturer la moyenne. 

s

Une moyenne de 4,9% à Québec  

Le Bureau d'animation et d’information logement du Québec métropolitain (BAIL), un groupe de défense des droits des locataires de la ville de Québec, a mentionné qu’un peu plus de 200 locataires avaient contacté l’organisme pour calculer leur hausse depuis le mois de janvier. 

«En moyenne, ils ont eu 4,9% de hausse», écrit l’organisateur communautaire Jonathan Carmichael. 

La plus basse est de 1,1% alors que la plus haute est de 27,7%, ajoute-t-il. 

Vous avez une histoire intéressante concernant le logement? Vous pouvez contacter notre journaliste à l'adresse courriel suivante: guillaume.cyr@quebecormedia.com

Sur le même sujet