Ukraine: des soldats russes trahis à cause de Tinder | 24 heures
/bref

Ukraine: des soldats russes trahis à cause de Tinder

Image principale de l'article Des soldats russes trahis à cause de Tinder
AFP

Des membres des troupes russes auraient été repérés mercredi dernier, quelques heures avant que les Russes lancent leurs premières attaques en Ukraine, selon le quotidien britannique The Sun.

• À lire aussi: Des Ukrainiennes à la défense de leur nation

• À lire aussi: 5 choses à savoir sur Vladimir Poutine

Des Ukrainiennes qui utilisaient l’application de rencontre auraient d’abord repéré la troupe de soldats qui se trouvaient à une trentaine de kilomètres de Kharkiv, la deuxième plus grande ville d’Ukraine.

«J'ai changé mes paramètres de localisation pour Kharkiv après qu'une amie m'a dit qu'il y avait des troupes russes partout sur Tinder», a expliqué au Sun Dasha Synelnikova, une Ukrainienne de 33 ans qui vit à Kiev.

La jeune femme a d’abord repéré les photos de soldats russes en uniformes ou d’autres qui posaient fièrement avec leur arme, a-t-elle déclaré. «J’ai d’abord swipé à gauche pour les rejeter. Il y en avait tellement que ç'a piqué ma curiosité. Je me suis lancé dans un échange de messages», affirme-t-elle. 

AFP

• À lire aussi: Voici ce que vous pouvez faire pour aider l'Ukraine

Attaque imminente

La présence des soldats russes sur l’application a alerté les civils qu’une attaque étaient imminente. Comme de fait, quelques heures plus tard, la guerre était déclarée au peuple ukrainien. 

Dasha Synelnikova, qui travaille comme productrice de contenu vidéo, estime que la présence des soldats n’avait rien de stratégique. 

«Ces gars-là sont comme n’importe qui d’autre sur l’application de rencontres, ils veulent de l’amour ou de la compagnie», a déclaré l’Ukrainienne au Sun.

Quelques heures après que la célibataire ait remarqué la présence des soldats sur l’application, des bombardements sévissaient sur la ville de Kharkiv.  

À VOIR AUSSI

 

s