Fini le port du masque d’ici la mi-avril | 24 heures
/bref

Fini le port du masque d’ici la mi-avril

Image principale de l'article Fini le port du masque d’ici la mi-avril
Joël Lemay / Agence QMI

D’ici la mi-avril, au plus tard, le port du masque ne sera plus obligatoire dans les lieux publics. Québec devance également de deux jours la levée de la plupart des mesures, incluant le passeport vaccinal, soit le 12 mars.

La santé publique a précisé mercredi les dernières étapes de son plan vers un retour graduel à la normale. 

Il était déjà prévu qu’au retour de la relâche, les élèves du primaire et du secondaire n’aient plus à porter le masque en classe, lorsqu’ils sont assis. 

Au cégep et à l’université, comme dans tous les autres espaces publics, exception faite du transport en commun, il faudra attendre à la mi-avril, au maximum. La date officielle sera annoncée avec un prévis de 10 jours par le gouvernement. 

• À lire aussi: Voici ceux qui soignent les pires cas de COVID-19 depuis deux ans

• À lire aussi: Pourquoi ça va si mal? Voici les 4 problèmes des hôpitaux (et comment y remédier)

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la Santé publique souhaite d’abord mesurer quel sera l’impact de la relâche. 

Finalement, au plus tôt au mois de mai, toujours avec un préavis de 10 jours, la fin de l’obligation du port du masque dans les transports publics sera décrétée.

Contexte favorable 

• À lire aussi: 5 raisons pour lesquelles il faut se soucier de l’état du système de santé

La levée de la plupart des mesures sanitaires, dont le passeport vaccinal, était d’abord prévue le 14 mars. Les bars et les restaurants pourront ainsi opérer à 100 % de capacité une fin de semaine plus tôt que prévu. 

Le devancement deux jours plus tôt de ces assouplissements s’appuie sur de nouvelles projections encourageantes publiées mercredi par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).  

Les experts estiment que les assouplissements annoncés précédemment «ne devraient pas causer de recrudescence importante des cas et des hospitalisations», entre autres dans le Grand Montréal, par rapport à janvier dernier.  

Depuis le 28 février, le port du masque n’est plus obligatoire au travail, sauf lors des déplacements ou lorsque la distanciation ne peut être respectée.

Une vidéo qui pourrait vous intéresser:    

s