Quand on se compare, on se console? Voici combien coûte un litre d’essence ailleurs dans le monde | 24 heures
/portemonnaie

Quand on se compare, on se console? Voici combien coûte un litre d’essence ailleurs dans le monde

Image principale de l'article Est-ce qu’on paie plus ou moins cher au Québec?
Joël Lemay / Agence QMI

Le prix de l’essence menace de fracasser le seuil des 2$ le litre d’ordinaire dans la grande région de Montréal. Les causes de cette hausse sont multiples, selon les experts: COVID-19, guerre en Ukraine, contrôle de l’offre par l’OPEP. Mais le Québec n'est pas le seul endroit où les automobilistes paient le gros prix pour l’essence. Tour d’horizon des prix à la pompe, de Londres à Pékin. 

• À lire aussi: Essence à 2$/L: voici exactement pourquoi la guerre en Ukraine fait monter le prix de l’essence ici

• À lire aussi: Essence à 2$/L: voici combien un road trip pourrait vous coûter

Suède   

Les Québécois qui sont excédés par le prix de l’essence feraient mieux de ne pas s'installer dans ce pays scandinave. Le prix du litre d’essence y est d’environ 25 couronnes, ce qui, selon le taux de change en cours, équivaut à environ 3,20$ le litre.  

Venezuela   

À l’opposé, faire le plein au Venezuela, un pays qui compte parmi les plus importantes réserves de pétrole au monde, représenterait toute une aubaine pour un automobiliste québécois. Le prix affiché à la pompe fluctue autour de 0,10 bolivar vénézuélien le litre, ce qui équivaut à 3 cents canadiens le litre.  

France  

En France, le litre d’essence se vendait en moyenne 2,07 euros (2,91$) jeudi. Il s’agit d’un bond de 18,6 centimes en une semaine. Toutefois, le prix est encore plus élevé dans certaines régions: à Paris, par exemple, on peut s’attendre à payer jusqu’à 2,4 euros (3,38$) dans certaines stations-service.  

Prix des carburants affichés dans une station-service de Paris, mercredi

AFP

Prix des carburants affichés dans une station-service de Paris, mercredi

Nigéria  

Au Nigéria, le pays le plus peuplé du continent africain, le prix moyen est de 288 nairas par litre. En dollars canadiens, cela équivaut à un prix d’environ 90 cents.  

Chine  

La Chine a également connu une hausse fulgurante du prix de l’essence au cours du mois de février. Le prix affiché est maintenant l’équivalent de 1,75$ le litre, un prix relativement comparable à ce qu’on voit au Canada. 

Et ailleurs au Canada?   

En date de jeudi, le prix moyen de l’essence au Québec était de 196¢/L, selon CAA. Il ne s’agit pas, toutefois, du prix le plus élevé au pays. Dans les provinces de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Colombie-Britannique, le prix moyen dépassait la barre psychologique des 2$/L. La province canadienne où le prix était le plus bas est l’Alberta: on y paie en moyenne 168,6¢/L pour faire le plein.  

• À lire aussi: Guerre en Ukraine: notre dépendance aux hydrocarbures finance la Russie

Ce tarif le plus bas au pays n’a pas empêché le premier ministre albertain Jason Kenney de réduire la taxe provinciale sur l’essence à compter du 1er avril afin de donner un répit aux citoyens.  

Au Québec, François Legault exclut cette idée mais indique qu’il va compenser d'une autre façon l'inflation dont souffrent les contribuables, soit en leur envoyant un chèque prévu dans le prochain budget.  

Pourquoi une si grande disparité?   

Qu’est-ce qui explique que les prix fluctuent autant d’un pays à l’autre? Pour Pierre-Olivier Pineau, titulaire de la Chaire de gestion du secteur de l’énergie à HEC Montréal, le niveau des taxes est la principale explication.  

• À lire aussi: Les marchés en mode panique: quels impacts la guerre en Ukraine aura-t-elle sur vos investissements?

«Dans les pays européens, ils ont beaucoup plus de taxes de vente. Ça fait longtemps qu'ils en ont plus», affirme-t-il.  

Les subventions ont également un rôle à jouer: «Certains pays, comme le Venezuela, qui sont producteurs de pétrole, vendent à rabais les produits pétroliers raffinés à leur population, comme un cadeau, parce que c'est un produit local. C'est un peu comme nous: on vend l'électricité à rabais aux Québécois, aux consommateurs résidentiels», ajoute-t-il. 

*  

À voir aussi

s