Les États-Unis sont sur le point d'abolir le changement d'heure - et le Canada pourrait suivre | 24 heures
/bref

Les États-Unis sont sur le point d'abolir le changement d'heure - et le Canada pourrait suivre

Image principale de l'article Les É-U sur le bord d'abolir le changement d'heure
Photo courtoisie

Le Sénat américain vient d'approuver un projet de loi pour abolir le changement d'heure. Si celui-ci est aussi approuvé par la Maison-Blanche, les Américains n'auront plus à changer l'heure deux fois par année.

• À lire aussi: L’épuisement professionnel, la nouvelle épidémie?

L'heure «avancée» serait utilisée toute l'année, incluant durant l'hiver, peut-on lire dans le texte du «Sunshine Protection Act». Ce changement permettrait «d'ensoleiller les mois les plus froids avec une heure de plus de soleil dans l'après-midi», a tweeté le sénateur Sheldon Whitehouse.  

Ça fait longtemps que le changement d'heure sème la controverse, et pas seulement parce qu'il nous «prive» d'une heure de soleil pendant l'hiver. 

Il peut notamment avoir des conséquences néfastes sur notre santé. «D’un point de vue du sommeil, il n’y a aucun avantage et c’est même une nuisance qui affecte le bien-être», a dit Roger Godbout, directeur du laboratoire et de la clinique du sommeil à l’Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies, dans une entrevue donnée au Journal de Montréal l'an dernier. 

Les effets du changement d’heure se feraient même sentir au volant. Une étude de l'Université du Colorado à Boulder publiée dans Current Biology a compilé plus de 730 000 accidents qui ont eu lieu entre 1996 et 2017. La conclusion: il y a plus d’accidents mortels à la suite du changement d’heure printanier. 

Roger Godbout plaide pour l'abolition du changement d’heure. Il estime qu’on devrait garder l’heure «normale» toute l’année. Et il n’est pas le seul. En Saskatchewan et au Yukon, notamment, on ne change jamais l’heure. Et l’Union européenne projette également d’abolir le concept. 

• À lire aussi: Mettre à votre horaire du temps pour stresser pourrait réduire l’anxiété

La raison principale qui avait initialement poussé les États à aller de l’avant avec un changement d’heure est l’économie d’énergie, selon un article d’André Grandchamps, astronome au Planétarium Rio Tinto Alcan. Le premier changement d’heure au Canada a eu lieu en 1918; il avait alors pour but de mieux arrimer les heures d’ensoleillement aux heures d’activités sociales et économiques.

Impacts pour le Canada

Une fois la loi officiellement adoptée et implantée, elle pourrait avoir des impacts pour le Canada. 

Au Québec, le premier ministre François Legault s’était montré ouvert à l'idée d'abolir le changement d'heure en 2020. De nombreux politiciens du reste du Canada sont aussi favorables à cette abolition, mais ils disaient pratiquement toujours attendre que nos voisins du Sud en fassent autant afin d’harmoniser nos fuseaux horaires, notamment pour des raisons économiques.  

À VOIR AUSSI   

s

s