Les Russes croient-ils vraiment la rhétorique de Poutine? | 24 heures
/panorama/guerre-en-ukraine

Les Russes croient-ils vraiment la rhétorique de Poutine?

s

Le coup d’éclat de la productrice Marina Ovsiannikova en plein bulletin de nouvelles sur la chaîne d’État russe Piervi Kanal (Channel One) a fait jaser jusqu’en Occident. Son geste se voulait une dénonciation de la propagande du gouvernement de son pays. Est-ce que les Russes adhèrent réellement à la rhétorique de Poutine? Un expert se prononce.

Malgré les efforts du Kremlin pour contrôler le «narratif» de la guerre, il semble y avoir «un manque d’enthousiasme» au sein de la population russe par rapport au conflit actuel, avance le Dr Ian Garner, un historien qui se spécialiste dans la propagande russe.

Le président russe Vladimir Poutine

Photo AFP 

Le président russe Vladimir Poutine

«Je pense que le gouvernement n’a pas préparé suffisamment sa population au genre de sacrifices qu’ils allaient devoir faire», analyse-t-il. Ces sacrifices, ce sont les importantes pertes militaires sur le terrain et les lourdes sanctions économiques qui affectent la vie quotidienne des gens.

• À lire aussi: Groupe Wagner: l’armée secrète de Poutine chargée d’assassiner le président Zelensky

L’appareil de propagande russe semble aussi avoir de la difficulté à contrebalancer les informations qui viennent de l’extérieur et auxquelles les jeunes ont accès, que ce soit en contournant les interdictions qui sévissent sur diverses plateformes ou en utilisant des services de messagerie comme Telegram.

«Des jeunes voient la perspective ukrainienne, ils voient les vidéos de Zelensky. Ils posent des questions, et ne sont certainement pas excités par cette guerre», ajoute Ian Garner.

• À lire aussi: Illustrer l’horreur de la guerre: rencontre avec l’artiste ukrainienne Tanya Voskoboikyk

La propagande ukrainienne, qui prend elle aussi certaines libertés avec la vérité, trouve donc son chemin, malgré tous les efforts des alliés de Vladimir Poutine pour contrôler l’information.

La plateforme Telegram est utilisée pour transmettre des informations, vraies et fausses, concernant la guerre en Ukraine

AFP 

La plateforme Telegram est utilisée pour transmettre des informations, vraies et fausses, concernant la guerre en Ukraine

Cela dit, le contraire peut aussi être vrai. La version russe du conflit clame qu’une «opération militaire spéciale» a présentement lieu en Ukraine pour détruire la menace néonazie qui s’y trouve (une version des faits qui exagère grandement l’importance d’une milice d’extrême droite dans le pays). Et cette version trouve un certain écho ici, par exemple parmi des réseaux de supporteurs des convois de camionneurs

À lire aussi

Vous pourriez aimer

En collaboration avec nos partenaires