Budget Girard: Québec met plus d’argent dans les routes que dans le transport collectif | 24 heures
/environment

Budget Girard: Québec met plus d’argent dans les routes que dans le transport collectif

Image principale de l'article Québec met 2 fois plus d'argent dans les routes
MARC ALAIN TRUDEAU-AGENCE QMI

Deux fois plus d'argent pour le réseau routier que pour le transport collectif, 1 G$ supplémentaires pour diminuer les gaz à effet de serre et moins d'argent pour l'acquisition d'un véhicule électrique: voici ce qu'on retient des annonces en environnement du budget Girard dévoilé aujourd'hui.

• À lire aussi: Vous recevrez 500$ (si vous gagnez moins de 100 000$): on vous explique

• À lire aussi: Voici 10 choses à retenir du budget Girard

Plus d'argent pour les routes  

Le gouvernement Legault investira, encore, deux fois plus d’argent sur le réseau routier (36,7 G$) que dans le transport collectif (14,7 G$) alors qu’il avait promis d’atteindre un équilibre 50-50 lors de la dernière campagne électorale. La députée de QS Manon Massé a notamment déploré l’«échec climatique» du gouvernement.  

La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a plutôt fait miroiter d’autres chiffres, affirmant que cet équilibre serait atteint et même dépassé si on inclut divers projets (comme celui du REM) qui ne sont pas inclus dans le PQI ou sont financés par des tiers. D’ici 10 ans, les projets en transport collectif (incluant 6,8 G$ pour des voies réservées) s’élèvent à 56,5 G$ comparativement à 48,2 G$ pour les routes.  

La Plan québécois des infrastructures 2022-2032 prévoit un investissement de 142,5 G$ sur dix ans.

Le prolongement de l'autoroute 20 jusqu'à Rimouski sera notamment mis à l'étude.

1 G$ de plus pour réduire les GES  

La bonne nouvelle, c'est que le gouvernement de la CAQ a annoncé qu'il dépensera 7,6 G$ en cinq ans pour lutter contre les changements climatiques. Il s’agit d’une bonification de 1 G$. Cette somme provient de revenus additionnels du marché du carbone.

Le ministère de l’Environnement présentera un nouveau plan de réduction des GES pour lutter contre la crise climatique, a affirmé le ministre des Finances Éric Girard.

La vaste majorité des sommes seront injectées dans les secteurs des transports, de l’industrie et du bâtiment. 

Une enveloppe de 1,4 G$ est également réservée pour d’autres initiatives, comme celles soutenant l’adaptation aux changements climatiques. 

Moins pour la voiture électrique  

Québec, qui souhaite l’ajout de 1,5 million de véhicules électriques supplémentaires sur ses routes d’ici 2030, prolonge jusqu’à 2027 le programme Roulez vert. 

Or, les rabais octroyés pour l’achat de véhicules électriques sont révisés à la baisse dès le 1er avril prochain (voir plus bas). 

Le gouvernement dit vouloir refléter l’écart des prix sur le marché entre les voitures électriques et celles à essence. «On est tout simplement cohérent», a plaidé le ministre des Finances. «À mesure que cet écart-là se rétrécit, on verra dans le temps les subventions diminuer.» 

Les villes de Montréal [117,2 M$] et Québec [49 M$] recevront des sommes supplémentaires pour déployer les plans climat, ce qui accélérera l’ajout de bornes de recharges publiques sur leur territoire. 

Selon le ministre Girard, il s’agit d’une mesure incitative concrète afin de stimuler la demande pour l’achat de véhicules électriques. 

Réduction du rabais pour l’achat d’un véhicule écologique dès avril 2022    

  • Véhicule électrique neuf: le rabais passe de 8000$ à 7000$      
  • Véhicule hybride rechargeable neuf: le rabais passe de 8000$ à 5000$      
  • Véhicules électriques d’occasion: le rabais passe de 4000$ à 3500$.        

Sur le même sujet