La CAQ donne (finalement) le feu vert au projet de tramway à Québec | 24 heures
/bref

La CAQ donne (finalement) le feu vert au projet de tramway à Québec

Image principale de l'article La CAQ donne le feu vert au projet de tramway
Illustration Ville de Québec

Le gouvernement Legault accorde finalement son soutien sans condition au projet de tramway du maire de Québec, Bruno Marchand. L’acceptabilité sociale si chère aux élus de la CAQ de la Capitale-Nationale est absente des décrets pris par le Conseil des ministres. 

• À lire aussi: Circonscription convoitée par Éric Duhaime: Sylvain Lévesque appuie le tramway

• À lire aussi: Le 3e lien devra avoir un appui des citoyens de partout au Québec, selon le PQ

• À lire aussi: «Démonstration de force» pro-tramway: un rassemblement a réuni 500 personnes mardi soir

«Il n’y a pas de clauses dans les décrets», a déclaré le ministre des Transports François Bonnardel, soutenant qu'il revient au maire de Québec, Bruno Marchand, d’améliorer l’acceptabilité sociale du projet.

Le ministre des Transports, François Bonnardel

Photo courtoisie, JOSIE DESMARAIS

Le ministre des Transports, François Bonnardel

La Ville de Québec pourra ainsi commencer les travaux préparatoires pour son projet de tramway et lancer son appel d’offres pour faire l’acquisition du matériel roulant.  

Le gouvernement martelait pourtant depuis plusieurs jours qu’il y aurait, dans les décrets, une condition liée à l’acceptabilité sociale du projet. Le ministre Jonatan Julien avait même parlé de la nécessité d'obtenir un soutien de 50% +1 pour que le projet soit acceptable. 

Finalement, il n'y a pas de «clauses», a confirmé le ministre des Transports François Bonnardel, contrairement à ce qu’il avait lui-même laissé entendre. Les définitions de l’acceptabilité sociale sont trop différentes d’une personne à l’autre, a-t-il plaidé. 

Ce sera au maire Bruno Marchand de convaincre sa population, dit-il. 

Québec a aussi autorisé des sommes additionnelles de 124 millions de dollars pour les travaux préparatoires. «On est très heureux de donner le signal pour ces appels de propositions», a indiqué M. Bonnardel.

Des gens à convaincre  

La ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbeault, s'est dite «bien heureuse» que «les choses avancent», rappelant tout de même, mais avec moins de vigueur, qu’il y a encore un problème d’acceptabilité sociale.  

«Le maire en est conscient», a-t-elle ajouté. 

Plus tôt hier, le premier ministre François Legault avait laissé planer le doute, soutenant que des gens s'opposent toujours au projet, comme l’avait illustré la veille le rassemblement d’Éric Duhaime dans Chauveau.  

«On a tous vu hier soir [mardi], il y avait une réunion où il y avait des gens qui veulent un tramway, puis il y avait une autre réunion où il y avait des gens qui ne veulent pas de masque, puis ils ne veulent pas de tramway», a-t-il mentionné. «On est d’accord avec le tramway, c’est un projet de la Ville. C’est au maire Marchand à s’assurer que les citoyens soient d’accord avec ce projet-là. Je pense que c’est tout à fait raisonnable.»   

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.