Un zoo de Kharkiv pourrait devoir tuer ses animaux à cause des bombardements russes | 24 heures
/bref

Un zoo de Kharkiv pourrait devoir tuer ses animaux à cause des bombardements russes

Image principale de l'article Un zoo de Kharkiv pourrait devoir tuer ses animaux
Images tirées de Facebook

Après plus de cinq semaines de bombardements, un zoo de Kharkiv, ville de l’est de l’Ukraine, pourrait devoir euthanasier ses tigres, ses lions et ses ours.

• À lire aussi: Le massacre de Boutcha forcera-t-il l’Occident à prendre les armes contre la Russie?

• À lire aussi: La Russie est-elle en train de commettre un génocide en Ukraine?

Le Feldman Ecopark, situé dans le nord de la ville, n’a pas été épargné par les frappes russes, et les cages des animaux se trouveraient aujourd’hui en très mauvais état. Le propriétaire du zoo, Alexander Feldman, craint donc que des animaux puissent s’enfuir. 

«Il est incroyablement pénible [de penser euthanasier les bêtes], mais la priorité est désormais de sauver les vies humaines», a-t-il indiqué mardi dans une vidéo Facebook. Il a ajouté qu’à la suite des derniers bombardements, le zoo était «pratiquement détruit».

«Feldman Ecopark n’existe plus. On peut maintenant le dire avec certitude», a-t-il soutenu. 

Plusieurs animaux, dont des kangourous, ont déjà pu être évacués du parc, mais le plus gros de la tâche reste à venir: déplacer les tigres, les lions et les ours dans une vieille écurie de la région de Poltova. 

Des attaques survenues le mois dernier ont causé la mort de deux orangs-outans et de chimpanzés. Neuf cerfs sont également morts et 20 autres se sont enfuis. 

• À lire aussi: Vladimir Poutine sera-t-il condamné pour crime de guerre? À quoi s’expose-t-il?

Demandez de l’aide et vous recevrez 

Après un appel à l’aide sur les réseaux sociaux, M. Feldman a reçu les ressources physiques et financières qu’il souhaitait pour tenter de sauver les plus gros animaux de son zoo. 

Grâce à la générosité d’Ukrainiens des quatre coins du pays, Feldman a pu organiser hier le retrait du zoo de deux jeunes lions, d'un jaguar et d'une panthère, malgré la menace de nouveaux bombardements dans la région. 

«Merci à tous ceux qui ont répondu et accepté d’héberger nos animaux, peut-on lire dans un message publié ce mercredi. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour que les animaux soient sauvés et trouvent un nouveau foyer.»

− Avec les informations du Daily Mail