Duel Macron-Le Pen: de jeunes Français ne savent pas encore pour qui ils voteront au 2e tour | 24 heures
/bref

Duel Macron-Le Pen: de jeunes Français ne savent pas encore pour qui ils voteront au 2e tour

La quarantaine de ressortissants français qui s’étaient donné rendez-vous dimanche à l’Union française de Montréal ont retenu leur souffle en après-midi. Les grands réseaux télévisés étaient alors sur le point d’annoncer que le deuxième tour de l’élection française serait un match revanche de 2017 entre Macron et Le Pen, comme plusieurs s’y attendaient.  

• À lire aussi: Qui sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen?

À 14h tapantes, l’écran géant a affiché les visages de Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. Avec respectivement 28% et 23% des votes, ces deux candidats se sont donc démarqués parmi les 12 qui se présentaient au premier tour. Certaines personnes dans la salle étaient déçues, d’autres, enthousiastes.

Chloé Jorand, 20 ans, s’est dite très contente des résultats. Il faut dire que la jeune femme qui étudie à Montréal depuis maintenant deux ans et demi milite activement pour la réélection d’Emmanuel Macron. Même si elle ne réside plus en France, elle tient à s’impliquer afin que sa voix ait un impact sur l’avenir de son pays. 

Chloé Jorand, 20 ans, qui milite pour la réélection de Emmanuel Macron

Julien Bouthillier | 24 heures

Chloé Jorand, 20 ans, qui milite pour la réélection de Emmanuel Macron

• À lire aussi: 5 questions pour mieux comprendre l’élection présidentielle en France

Elle apprécie particulièrement les positions du président sortant sur les enjeux touchant les droits des femmes. «L’égalité femmes-hommes, c’est super important: l’allongement du congé de paternité, la procréation médicalement assistée pour tous, c’est quelque chose de vraiment important pour moi. [Macron] en a vraiment fait une cause importante de son quinquennat», a-t-elle confié. 

Des supports pour les tiers partis

Quentin Del Papa, 28 ans, a quant à lui confié son vote à un candidat plus marginal: Jean Lassalle, le candidat du mouvement Résistons!, qui se qualifie d’humaniste convaincu. M. Lassalle n’a obtenu qu’un peu plus de 3% des voix. 

Quentin Del Papa, électeur français de 28 ans établi au Québec

Julien Bouthillier | 24 heures

Quentin Del Papa, électeur français de 28 ans établi au Québec

«Un peu déçu pour Jean Lassalle parce qu’on pensait vraiment qu’il ferait plus de 5% au moins. [..] Après, quand même rassuré que ce soit Macron pour barrer les extrêmes au deuxième tour», a déclaré M. Del Papa quelques minutes après le dévoilement des résultats. 

Parmi toutes les personnes rencontrées sur place par le 24 heures, seul Stéphane Minson a voté pour le candidat d’extrême droite Éric Zemmour, qui a récolté 7% des voies. Cela ne l’empêchait pas de discuter et de débattre avec les autres personnes présentes à l’événement qui se voulait transpartisan. 

Stéphane Minson, supporter de Éric Zemmour

Julien Bouthillier | 24 heures

Stéphane Minson, supporter de Éric Zemmour

«Je vois mon pays se dégrader d’année en année, perdre son influence dans le monde [...], donc pour moi c’était important de soutenir le candidat patriote», répond-il quand on lui demande la raison derrière son vote. Malgré la défaite, il estime que c’est «le début d’une nouvelle aventure» pour le jeune parti nommé Reconquête! 

• À lire aussi: Nez et bouche: voici comment vous devriez maintenant utiliser vos tests rapides

Une gauche et une droite en quête de repères

Quand on demande à M. Minson pour qui il va voter au second tour, sa réponse fait peu de doute. «Mon objectif est tout sauf Macron.» Il votera donc pour Le Pen et confie qu’il aurait été prêt à voter pour le candidat de gauche Jean-Luc Mélenchon, qui est arrivé troisième avec près de 22% des voix, au second tour afin de barrer la voie au président actuel. Il estime d’ailleurs que les concepts de droite et de gauche sont dépassés.

Une opinion qui résonne ailleurs dans la salle. Certains jeunes ayant supporté Jean-Luc Mélenchon et son programme résolument à gauche au premier tour se demandent s’ils ne voteront pas pour la candidate d’extrême droite Marine Le Pen au deuxième tour.

Morgane Le Guilche, 19 ans, est au Québec depuis 4 mois où elle étudie en communication. Elle espérait voir Mélenchon, qui selon elle est le «moins pire» des candidats, passer au prochain tour. Maintenant que son candidat est exclu de la course, elle est indécise. 

Morgane Le Guilche, électrice française de 19 ans établie au Québec

Julien Bouthillier | 24 heures

Morgane Le Guilche, électrice française de 19 ans établie au Québec

«Je ne sais pas encore pour qui je vais voter parce que je ne suis pas satisfaite de ce que Macron a fait, mais en même temps Le Pen n’est pas tolérante : il y a des choses où je ne suis vraiment pas d’accord avec elle. À voir maintenant ce qu’elle peut proposer, mais je ne sais vraiment pas quoi faire», nous confie-t-elle.

Quand, on lui demande ses attentes pour le vote final qui aura lieu dans deux semaines, elle avoue ne pas savoir à quoi s’attendre. 

«Ce qui est étonnant, c’est que pour ceux qui ont voté Mélenchon, du coup c’est de gauche, mais on ne veut pas voter Macron qui est de droite et on partirait plus sur de l’extrême droite dans ce cas-là et c’est vraiment dérangeant. Je pense que déjà les jeunes vont peut-être plus voter pour l’extrême droite, je ne sais pas mais ça va être serré», ajoute-t-elle. 

Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, a enjoint ses supporters à «ne pas donner une seule voix à Mme Le Pen». Reste à voir s’ils suivront son conseil. Le vote pour le deuxième tour des présidentielles aura lieu le 24 avril prochain.  

À VOIR AUSSI

s