Le PQ revisite (par erreur?) la carte du Québec et y inclut le Labrador | 24 heures
/bref

Le PQ revisite (par erreur?) la carte du Québec et y inclut le Labrador

Est-ce que le Parti Québécois (PQ) aurait des visées expansionnistes? C’est la question qu’on se pose après la publication d’une carte sur laquelle le Labrador semble faire partie du Québec.

• À lire aussi: Le pétrole du projet Bay du Nord sera-t-il vraiment «propre»?

• À lire aussi: Dure semaine pour la planète: voici 5 nouvelles qui ont marqué les derniers jours

«Notre territoire, nos lois en matière d’environnement», peut-on lire sur l’image publiée sur les différents réseaux sociaux de la formation souverainiste. Ce qui retient l'attention, toutefois, c’est la frontière du Québec qui semble avoir bougé au-delà du Labrador. 

Par courriel, le PQ nous a confirmé qu'il ne s'agissait pas d'une erreur. Pourquoi alors avoir annexé «symboliquement» le Labrador au Québec? On vous explique. 

Pour faire une histoire (très) courte, le Labrador a été «volé» au Québec et au Canada en 1927, à la suite d’une décision du Conseil privé à Londres. Selon nos recherches approfondies sur le sujet (bonjour Wiki!), le Labrador a alors été retiré du territoire québécois, puis annexé à Terre-Neuve, qui était une colonie britannique. 

De toute évidence, le PQ n'a toujours pas digéré ce vol... 

Souveraineté environnementale  

Avec cette publication, le PQ souhaitait mettre de l'avant le principe de souveraineté environnementale, qui a été adopté à l’unanimité à l’Assemblée nationale. Ce principe affirme la primauté de la compétence du Québec en matière d’environnement, signifiant que seules les lois environnementales provinciales devraient s’appliquer sur son territoire.

En d'autres mots, le projet de loi 391 s’oppose à toute intervention d’Ottawa en matière d’environnement sur le territoire québécois.

À lire les commentaires sous la publication, la révision géographique semble toutefois avoir volé la vedette à la souveraineté environnementale...