Y a-t-il vraiment plus de cas de COVID-19 chez les triples vaccinés? | 24 heures
/bref

Y a-t-il vraiment plus de cas de COVID-19 chez les triples vaccinés?

Image principale de l'article Plus de cas de COVID chez les triples vaccinés?
Photo d'archives, Agence QMI

La majorité des nouvelles personnes infectées à la COVID-19 sont triplement vaccinées, si l'on se fie aux données publiées chaque jour par le gouvernement du Québec. Pour avoir un portrait juste de la situation, il faut toutefois remettre ces chiffres en contexte.  

• À lire aussi: Les tests de dépistage rapide de la COVID-19 toujours efficaces?

• À lire aussi: Verrons-nous des nouveaux variants de la COVID-19 apparaître jusqu’à la fin des temps?

«On ne peut pas utiliser les chiffres qu’on a au Québec en ce moment pour déterminer si la vaccination est efficace pour réduire le nombre de cas de COVID. Pourquoi? Parce que l’échantillonnage n’est pas diffus à travers la population», insiste le médecin résident Mathieu Nadeau-Vallée, que l'on connaît comme wal_trudeau sur TikTok. 

Les nouveaux cas que rapporte chaque jour le gouvernement du Québec tiennent seulement compte des résultats aux tests de dépistage PCR, qui ne sont accessibles depuis décembre 2021 qu’à une petite partie de la population du Québec. 

«C’est juste certains groupes qui sont échantillonnés, soit des populations spéciales et les travailleurs de la santé. Donc, ce n’est pas un échantillonnage qui est représentatif de la population totale», souligne le médecin de TikTok. 

«Pour avoir des données qui pourraient nous renseigner sur l’efficacité des vaccins à prévenir le nombre de cas, il faudrait qu’on teste systématiquement les gens dans les communautés, et qu’ensuite on en tire des conclusions, mais ce n’est pas ce que l’on fait en ce moment», ajoute-t-il. 

• À lire aussi: Voici comment vous devriez maintenant utiliser vos tests rapides

Un échantillon non représentatif  

Parmi les personnes qui ont accès aux tests PCR, il y a notamment les travailleurs de la santé, les personnes âgées de 70 ans et plus et les gens plus vulnérables. Ces groupes ont plus tendance à aller chercher une troisième dose que le reste de la population.

Si les travailleurs de la santé ne sont pas obligés d’aller chercher leur troisième dose, ils sont en effet particulièrement nombreux à l’avoir reçue*. Même chose pour les 70 ans et plus: 85% d’entre eux ont reçu trois doses de vaccin, comparativement à 54% pour la population générale. L'échantillon n'est donc pas représentatif. 

«Ce que je suspecte, c’est qu’on est en train de tester une population de gens dans laquelle le pourcentage de triples vaccinés est beaucoup plus haut que dans la population générale. On a donc une surreprésentation de ce groupe dans cet échantillon», explique Mathieu Nadeau-Vallée. 

Une 3e dose efficace  

Sans données probantes au Québec, on doit donc se tourner vers d’autres pays afin de mesurer l’efficacité de la troisième dose de vaccin contre la COVID-19. Au Royaume-Uni, par exemple, la troisième dose serait efficace entre 50 et 60% pour réduire le nombre de cas, avance le médecin résident. 

«Ça ne veut pas dire qu’une personne qui a trois vaccins ne peut pas attraper la COVID, ça fait juste dire que ces personnes-là ont un plus haut niveau d’anticorps et sont mieux protégées contre une infection», conclut-il. 

* Dans sa vidéo TikTok, Mathieu Nadeau-Vallée avançait que les travailleurs de la santé étaient obligés d'avoir trois doses de vaccin. La majorité des travailleurs de la santé ont plutôt reçu une troisième dose par choix, a-t-il précisé.