Dans l'univers musical du P'tit Belliveau | 24 heures
/pop

Dans l'univers musical du P'tit Belliveau

Image principale de l'article Dans l'univers musical du P'tit Belliveau

Après deux ans à peaufiner son album Un homme et son piano, le jeune chanteur acadien semble plus près que jamais à défendre son répertoire sur scène.

• À lire aussi: P’tit Belliveau: assembleur de sons

En plus de ce dernier titre, P’tit Belliveau s’était amusé à reprendre les chansons de son idole Baptiste Comeau le temps d’un mini-album paru l’an dernier. 

Une approche si particulière dans le son et l’écriture penchant tantôt du folk, du hip-hop et de la pop demande assurément une culture musicale à toute épreuve. 

Et sur ce dernier point, l’auteur-compositeur-interprète ne nous a pas déçus avec ses multiples références aussi précises qu’encyclopédiques. 

Sur ton nouvel album, considères-tu que tu explores d’autres genres musicaux qu'on n'avait pas encore entendus?

Ça va avoir cette impression but dans ma tête, ça feel pas de même. Basically, toutes les chansons qu’un artiste fait, c'est un amalgame de ses influences. Je crois que mes influences, toujours plus ou moins les mêmes, ont toujours été présentes. Mais ça fait 2 ans depuis que j'écris ce disque, obviously, j’ai pu ramasser des nouvelles d'influences parce que j'écoute toujours beaucoup de musique. 

Même si tu as l’air de vraiment tripper en studio, la scène a dû te manquer...

Ouais. J’aime vraiment jouer dans les shows. Juste avant notre supposed tournée il y a deux ans passés, la COVID a fessé. Quand je suis live, je prends ça au sérieux. La personne a payé 20-30$, il faut que je donne un gros show. La biggest affaire qui me manque, c’est la connexion avec les fans. 

Tu as grandi dans un environnement musical. Qu'est ce qui jouait dans les réunions de famille quand tout le monde prenait les instruments?

Mon stepdad pis ma mère, leurs favorites dans le bluegrass c'était Tony Rice, Alison Krauss. C’est la musique que tout le monde écoute icitte quand tu vas à des campfires, puis des parties de cuisine. Quand les acadiens écrivent de la musique, même en acadien ou en français, ça va souvent être une forme ou l'autre de country ou de bluegrass. 

Tu as fait les Francouvertes en 2019. Qui sont les autres participants de ton année qui t'ont marqué? Ou avec qui t'a gardé des bons contacts?

Thierry Larose, to this day, c'est mon bon chum. Whenever que je passe à Montréal, on hang out. J’ai vraiment enjoy les gars d’OGB(Original Gros Bonnet). J’ai déjà collaboré avec Franky Fade. Comment Debord, same thing. Toute le band était vraiment sweet. 

Tu as su très jeune que tu voulais faire de la musique. Quel artiste t'a vraiment donné le goût de te consacrer à ça?

Au RadioShack, il y avait un bargain bin avec des albums greatest hits. J’avais vu un CD de Jimi Hendrix Experience. C’était le first CD que j’achetais avec mon propre argent. Mais le premier CD que j’avais demandé quand j’étais plus jeune c’était Aaron Carter, le frère de Nick

Quelques années plus tard, c'était Girl Talk, un producer qui faisait des mashup. Ça a semé en moi la volonté de produire de la musique. Je faisais des beats hip-hop et j’ajoutais la guitare, les synths, les samples. Tout ça c’est devenu P’tit Belliveau. 

Après ça, j’ai eu d'autres héros comme Flying Lotus, Gold Panda, DJ Premier, J Dilla. J’aimais aussi tout le rock nineties comme Smashing Pumpkins

Qui sont tes paroliers préférés?

Townes Van Zandt, Norman Blake. Des gars de Bluegrass. Jimmy Webb ça en est un autre. Dolly Parton. Kanye West et MF Doom. Deux rappers et 4 country c’est une bonne représentation de mes inspirations. 

Ce qui fait un bon country song c’est une histoire expliquée de façon simple pour que tout le monde puisse comprendre. Je pense que le rap, c'est souvent la même affaire. Le rap qui me touche le plus, c’est à quel point la phonétique et la rime sont vraiment valorisées. Comme dans MF Doom par exemple.

Des albums de country ou de bluegrass que tu conseillerais à quelqu’un qui veut s’initier au genre?

Hot Rize et leur album éponyme de 1979. Tim O'Brien, le frontman du groupe, c’est un de mes musiciens bluegrass préférés.  

Il y a aussi la série d’albums Transatlantic Sessions. C’est une collaboration entre Jerry Douglas, le meilleur joueur de dobro dans le bluegrass of all-time, et un fiddle player d’Irlande, Aly Bain. Townes Van Zandt, son self-titled album de 1969 est amazing

Aussi, Highwayman album par les Highwaymen. Jolene de Dolly Parton. Je trouve vraiment que Dolly Parton c’est une underrated songwriter. Elle a écrit I Will Love Always You! On dirait que le monde veut pas lui donner le crédit qui lui est dû.  

Et dans le rap, ce serait quoi tes albums fétiches?

Madvillainy (de Madvillain). Toute la discographie de Kanye West. J’aime beaucoup du modern trap, mais c’est vraiment moins un focus sur des albums. J’aime beaucoup Kodad Black, 645AR, Blueface. Souvent quand something est vraiment populaire, il y a une bonne chance que je vais l'aimer. 

Un artiste acadien qu'on devrait connaître plus?

Baptiste Comeau. J’ai fait un EP de covers de lui l’année passée. Unfortunately, c’est pas vraiment possible de trouver sa musique en ligne. Le next one que je mentionnais c’est un band de ma région, Peanut Butter Sunday. C’est un pop-punk band qui vient juste d’être formé. Leur premier single Soleil est vraiment awesome

Pour connaître ses dates de spectacles, consultez le site de P'tit Belliveau.

À LIRE AUSSI :  

Festif! 2022: programmation 100% paritaire

Ariane Moffatt: donner au suivant

Dans l'univers musical de Lisa LeBlanc