Qui sont-ils? Trois prisonniers de guerre comme monnaie d’échange entre l’Ukraine et la Russie | 24 heures
/panorama/guerre-en-ukraine

Qui sont-ils? Trois prisonniers de guerre comme monnaie d’échange entre l’Ukraine et la Russie

Image principale de l'article Qui sont ces trois prisonniers de guerre?

Deux Britanniques et un Ukrainien pro-Poutine sont devenus dans les derniers jours une monnaie d’échange, après avoir été capturés respectivement par les troupes russes et ukrainiennes. Mais qui sont ses trois prisonniers de guerre? On décortique le tout.

• À lire aussi: Voici pourquoi Vladimir Poutine veut gagner la guerre en Ukraine avant le 9 mai

Le pro-Poutine  

Viktor Medvedtchouk

Assigné à résidence depuis mai 2021 pour des accusations, notamment, de «haute trahison» et de «tentative de pillage de ressources naturelles en Crimée», Viktor Medvedtchouk, un l’homme d’affaires et politicien ukrainien de 67 ans a réussi à prendre la poudre d’escampette le 26 février dernier, deux jours après le début de l’invasion russe. 

Le 12 avril dernier, il est finalement capturé, déguisé en soldat ukrainien. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, propose alors au Kremlin de l’échanger contre les Ukrainiens en captivité en Russie.

Viktor Medvedtchouk

AFP

Viktor Medvedtchouk

Moscou a refusé de s’en mêler, mentionnant que M. Medvedtchouk n’est pas un citoyen russe. 

Or, dans une courte vidéo publiée ce lundi, le prisonnier s’est adressé aux deux chefs d’État.

«Je veux m’adresser au président russe, Vladimir Poutine, et au président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avec la demande de m’échanger par la partie ukrainienne contre les défenseurs de Marioupol et ses habitants», a-t-il déclaré.

s

Viktor Medvedtchouk est le fondateur du parti prorusse Plateforme d'opposition-Pour la vie, qui comptait, jusqu’à son interdiction après l’invasion russe, une trentaine de députés (dont lui-même) au Parlement ukrainien.

Il est surtout connu pour ses liens avec le président russe, Vladimir Poutine, avec qui il a développé une relation dans les 20 dernières années. Le président russe serait d’ailleurs le parrain de l’une de ses filles.

Selon le magazine Forbes, il était en 2021 le 12e homme plus fortuné d’Ukraine, ayant en banque 620 millions de dollars.

• À lire aussi: De Tchernobyl à l’invasion russe, son amour de la musique pour oublier les bombes

Les deux prisonniers britanniques  

Shaun Pinner

De son côté, la Russie a diffusé ce lundi à la télévision publique des appels de deux prisonniers identifiés comme des ressortissants britanniques.

s

«Salut, je m’appelle Shaun Pinner. Je suis citoyen du Royaume-Uni. J’ai été capturé à Marioupol. Je fais partie de la 36e brigade, 1er bataillon, de la marine ukrainienne», dit l'un des hommes, âgé de 48 ans.

Pinner, un ancien soldat britannique, est déménagé dans la région du Donbass, en Ukraine, avec sa femme, il y a quatre ans. Lors de l’invasion russe, il s’est enrôlé dans l’armée, au même titre que tout homme âgé de 18 ans à 60 ans vivant en Ukraine. 

• À lire aussi: Des activistes luttent contre la désinformation russe en changeant les étiquettes d'aliments vendus à l’épicerie

Aiden Aslin

Comme son ami, Aiden Aslin a été capturé à Marioupol, alors que les deux combattaient aux côtés des Ukrainiens. L’homme de 48 ans est apparu ce mardi dans la même vidéo de propagande russe.

Les deux hommes, qui auraient été capturés lors de combats en Ukraine, demandent au premier ministre Boris Johnson de négocier leur libération et d’être échangés contre... Viktor Medvedtchouk!

«Si Boris Johnson se préoccupe réellement des citoyens britanniques à l’étranger, comme il l’a déjà dit, il aidera le président [Volodymyr] Zelensky à faire les bons choix, à retourner Viktor [Medvedtchouk] à sa famille et à nous retourner à nos familles», dit-il dans la vidéo présentée comme une entrevue journalistique à la télévision d’État russe. 

Aiden Aslin s’est enrôlé dans l’armée ukrainienne en 2018, après avoir déménagé en Ukraine, son pays d’adoption, et avoir marié une Ukrainienne. Il a aussi fait la guerre en Syrie aux côtés des forces kurdes pour combattre l’État islamique. 

Selon les médias d’État russes, Shaun Pinner et Aiden Aslin appartenaient à la même unité qui a rendu les armes la semaine dernière, et ils ont été capturés après avoir combattu avec les soldats ukrainiens à Marioupol. 

Les familles des deux soldats travaillent conjointement avec le gouvernement britannique pour s’assurer que leurs droits de prisonniers sont respectés en vertu de la Convention de Genève. 

• À lire aussi: Zelensky appelle le monde à «se préparer» à une possible attaque nucléaire russe

– Avec les informations de l'AFP et de la BBC

À VOIR AUSSI

s