Les Français réélisent Emmanuel Macron | 24 heures
/bref

Les Français réélisent Emmanuel Macron

Image principale de l'article Les Français réélisent Emmanuel Macron
AFP

Les Français ont fait leur choix: Emmanuel Macron a été réélu à la présidence dimanche pour un second mandat de cinq ans, face à sa rivale Marine Le Pen, qui réalise le plus important score de l’extrême droite à une élection présidentielle depuis le début de la Ve République en 1958. 

• À lire aussi: Allergies ou COVID-19: voici ce qu'il faut savoir pour démêler le tout

Macron obtient malgré tout une victoire assez nette, entre 57,6 et 58,2 % selon les estimations.

Les Français ont donc choisi de reconduire un président centriste libéral et très pro européen face à une candidate radicale ayant la «priorité nationale» au cœur de son projet, et extrêmement critique vis-à-vis de l’Union européenne.

AFP

«C’était un combat politique contre l’extrême droite», s’est réjoui le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Rassemblés au Champ-de-Mars à Paris, sous la tour Eiffel, les supporters d’Emmanuel Macron ont scandé «et un, et deux, et cinq ans de plus!», avant qu’un animateur ne commence à mixer de la musique moins de dix minutes après l’annonce des estimations.

AFP

Emmanuel Macron, 44 ans, est le premier président français à être réélu pour un second mandat en 20 ans, depuis Jacques Chirac en 2002 face au père de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen.

À titre de comparaison, M. Macron avait en 2017 remporté 66,10% des suffrages, devançant largement Mme Le Pen (33,90%). 

Abstention record

Mais cette élection s’inscrit dans un contexte d’abstention record, estimée à 27,8% par l’IFOP, un taux inédit pour un second tour depuis 1969 (31,3%).

Le réflexe du «front républicain» ou du barrage à l’extrême droite, qui avait fonctionné il y a cinq ans, a cette fois été moindre chez une partie des électeurs hostiles au président et lassés par la réédition du duel Macron/Le Pen.

A 53 ans, cette dernière porte l’extrême droite à un niveau record en France, laissant augurer des temps difficiles pour le président réélu, dont le premier défi sera d’obtenir une majorité aux législatives de juin.

«Les idées que nous représentons arrivent à des sommets» a déclaré Mme Le Pen, saluant les «compatriotes des provinces et des campagnes», et «d’outre-mer», cette «France trop oubliée, nous, nous ne l’oublions pas».

Elle a annoncé aussi sa volonté de poursuivre le combat politique. «Nous lançons ce soir la grande bataille électorale des législatives», a-t-elle dit sous un tonnerre d’applaudissements de ses partisans.

Emmanuel Macron aura pour tâche de rassembler des Français divisés et répondre à une colère très prégnante depuis la crise des Gilets jaunes de 2018/2019, qui n’a jamais été véritablement réglée. 

Il devra aussi répondre aux angoisses suscitées par les successions de crises, de la pandémie de COVID-19 à la guerre en Ukraine.