Ubisoft pourrait être le prochain gros éditeur à changer de main | 24 heures
/pss

Ubisoft pourrait être le prochain gros éditeur à changer de main

Image principale de l'article Ubisoft, le prochain éditeur à changer de main?
Photo AFP

Quelques mois à peine après l’annonce de l’acquisition d’Activision par Microsoft, un autre gros éditeur serait sur le marché, ont indiqué des sources de Bloomberg: le géant français Ubisoft.

• À lire aussi: Beenox s’installe à Montréal

Dans un article paru vendredi, le média américain affirme que l’entreprise, fondée en 1986 par les frères Guillemot, attirerait présentement l’attention de différentes sociétés de capital-investissement, comme Blackstone et KKR & Co., deux des plus grandes firmes du genre.

Cependant, Bloomberg note qu’Ubisoft n’aurait toujours pas lancé de «négociations sérieuses» avec quiconque pour une acquisition, alors qu’il serait aussi incertain si une transaction du genre pourrait recevoir le feu vert de la part des actionnaires de l’éditeur. Aucune offre ne serait donc sur la table en ce moment, pour ainsi dire.

D’autres sources auraient néanmoins confié à Kotaku que le géant français travaillerait depuis quelques années avec des «firmes de consultation externe» afin «d’auditer différents secteurs de l’entreprise». Et bien que cette pratique ne mène pas systématiquement à une transaction, les informateurs du média spécialisé ont fait valoir qu’il pourrait s’agir «d’un signe qu’Ubisoft fait du ménage dans ses livres pour une vente potentielle».

Contacté par Kotaku, un porte-parole d’Ubisoft n’a pas voulu commenter les rumeurs, arguant plutôt que l’entreprise était «idéalement positionnée pour tirer profit de la croissance rapide de l’industrie».

Encore aujourd’hui, c’est la famille fondatrice Guillemot qui détient la plus grande part de l’entreprise – 15 % – après avoir réussi à déjouer une offre d’achat hostile de Vivendi en 2018.

Certes, il faut dire que, rumeurs ou pas, il ne serait plus tellement étonnant de voir un joueur majeur comme Ubisoft changer de main dans le contexte actuel.

Après que Microsoft ait notamment acquis Bethesda, et bientôt Activision, que Sony ait mis la main – entre autres – sur Bungie et que d’autres éditeurs, comme Take-Two et Electronic Arts, aient multiplié également les acquisitions, il ne fait aucun doute: l’heure est à la consolidation dans l’industrie du jeu vidéo. Reste maintenant à voir si ce sera aussi le cas pour Ubisoft.


AUSSI SUR PÈSE SUR START

s

s

Sur le même sujet