Il y aura des chiens dans le métro de Montréal d’ici la fin de l’année | 24 heures
/bref

Il y aura des chiens dans le métro de Montréal d’ici la fin de l’année

Image principale de l'article Des chiens dans le métro d’ici la fin de l’année
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

La Société de transport de Montréal (STM) devra s’arranger pour permettre les chiens dans une partie de son réseau de transport en commun via un projet-pilote qui doit être mis sur pied d’ici la fin de l’année, a décrété la Ville de Montréal mardi.

Le conseil municipal de Montréal a officiellement fait la demande à la STM de se pencher sur cet enjeu en adoptant une motion en ce sens en après-midi.

«Presque 25 % des ménages montréalais ont un chien ou un chat. Rendu où on est aujourd’hui, je pense que c’est contre-productif d’utiliser sa voiture pour déplacer son animal vers la clinique vétérinaire ou un parc», a illustré Aref Salem, chef de l’opposition officielle.

Au début du mois, il avait fait une sortie pour réclamer que la Ville adopte cette mesure. Après des négociations avec l’administration Plante, un projet-pilote servira préalablement de ballon d’essai avant que la mesure ne puisse être implantée de façon durable.

«Il y aura des balises bien précises. Le but est de vivre cette expérience de cohabitation pour en tirer des conclusions et des leçons pour organiser la suite», a expliqué Éric Alan Caldwell, conseiller municipal et président du conseil d’administration de la STM.

L’initiative sera soumise au conseil d’administration de la STM au mois de mai.

Les chiens permis ailleurs

D’autres villes, dont Toronto et Calgary, permettent déjà d’amener son chien dans les transports en commun. À Montréal, la réglementation actuelle stipule que tout animal doit se trouver dans une cage ou un récipient fermé, à l’exception des chiens-guides. Les contrevenants s’exposent à une amende allant de 75 $ à 500 $.

«À Toronto, il n’y a eu aucun cas de morsure et le taux de satisfaction des gens qui prennent les transports en commun n’a pas diminué. À Madrid, certains autocars étaient réservés pour les chiens en laisse. Il y a plusieurs façons dont la STM pourra exécuter ce beau projet», a illustré Effie Giannou, d’Ensemble Montréal.

En 2021, la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) avait également lancé une pétition pour demander que les animaux soient permis dans les transports en commun.