Doctor Strange in the Multiverse of Madness: des surprises et de l’horreur dignes de Sam Raimi [CRITIQUE] | 24 heures
/pss

Doctor Strange in the Multiverse of Madness: des surprises et de l’horreur dignes de Sam Raimi [CRITIQUE]

Image principale de l'article Des surprises et de l’horreur dignes de Sam Raimi
Capture d'écran Marvel Studios

Il ne fait aucun doute que l'univers cinématographique Marvel avait besoin d’être secoué et Doctor Strange est le candidat idéal pour remettre les pendules à l’heure. Sam Raimi redonne aux fans ce qu'ils désiraient le plus: un film sombre, rempli d’action et destiné à un public adulte.  

• À lire aussi: Les miracles existent: Sam Raimi aimerait tourner un autre Spider-Man avec Tobey Maguire

• À lire aussi: Doctor Strange: une nouvelle bande-annonce trippante et cauchemardesque [VIDÉO]

Benedict Cumberbatch reprend son rôle qu’il interprète si bien dans Doctor Strange in the Multiverse of Madness, réalisé par Raimi. Le film reprend après les événements de Spider-Man: No Way Home, dans lequel Stephen Strange a changé le visage de la réalité en ouvrant le multivers.

Soutenus par Elizabeth Olsen, Benedict Wong et Rachel McAdams, Cumberbatch et Xochitl Gomez forment un duo tout à fait remarquable et très dynamique. On apprécie toutefois le travail de Gomez, qui va même voler la vedette à plusieurs reprises, avec son personnage d'America Chavez, à la fois innocente et badass. Elizabeth Olsen s'assure toutefois qu'on ne l'oublie pas, et réussit à aller chercher en nous des émotions conflictuelles envers son personnage de Scarlet Witch.

Complètement horreur   

Mettons d’abord une chose au clair: de grâce, n’amenez pas vos enfants voir ce film. Bien qu’on connaisse Sam Raimi pour Spider-Man avec Tobey Maguire, qui était un film léger, on reconnaît surtout son talent pour ses films d’horreur. Et dans Doctor Strange in the Multiverse of Madness, Raimi s’est de toute évidence amusé avec la carte de l’horreur et du gore

Bien sûr, ces moments sombres sont entrecoupés de blagues et de quelques bris du 4e mur, mais visiblement, Marvel voulait faire plaisir à un public plus vieux et c’est plutôt réussi. Sam Raimi était définitivement la bonne personne à qui confier le projet. 

Des surprises qui font plaisir   

Raimi a su mettre la table pour les futurs films de Marvel avec Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Plusieurs surprises et apparitions attendent les fans. À quelques reprises, la salle a fortement réagi, et avec raison. Bien qu’en voyant les bandes-annonces, on se doute déjà de qui on va voir, il reste des surprises que les fans apprécieront beaucoup.

Une petite mise à jour ne fera pas de mal   

Même si le film est ultra divertissant et accrocheur par son action, il serait important de s’offrir une petite mise à jour des histoires en prévision de son visionnement. Beaucoup de connexions et de boucles entre d’autres œuvres de Marvel se forment dans Doctor Strange in the Multiverse of Madness. Ne serait-ce que lire un résumé de WandaVision et Spider-Man: No Way Home, on appréciera plus l’histoire et ça évitera les interrogations distrayantes.

Certains diront peut-être qu’il manque de multivers, mais on a trouvé qu’il y avait un bon équilibre. Un de plus, et on aurait sûrement perdu le fil d’où se trouvent les personnages.

On va au cinéma ou on attend?   

La complexité des effets spéciaux est la signature visuelle de Doctor Strange, et le film de Sam Raimi ne fait pas exception à la règle. On conseille donc de s’offrir une petite soirée au cinéma pour apprécier à sa juste valeur l’action, l’horreur et le gore de Doctor Strange in the Multiverse of Madness. Tel que mentionné plus haut, Doctor Strange in the Multiverse of Madness réussit à donner le ton pour la suite des choses dans le monde de Marvel. 

Bien que le film dure un peu plus de 2 heures, il n'y aucun temps mort. On a beaucoup apprécié Doctor Strange in the Multiverse of Madness, du début à la fin, et on est franchement content de revoir Sam Raimi dans la chaise du réalisateur.

Note: 9/10 - À voir et revoir, sans l’ombre d’un doute!


AUSSI SUR PÈSE SUR START   

s

s

s