Voici le discours que la reine Élizabeth II prononcera advenant le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale | 24 heures
/sdc

Voici le discours que la reine Élizabeth II prononcera advenant le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale

Image principale de l'article Voici le discours que la Reine prononcerait
Photos AFP

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, la menace d’une troisième grande guerre plane plus que jamais sur la planète Terre.

La perspective d’une intervention des forces de l’OTAN a fait brandir, par Vladimir Poutine, la menace nucléaire, ce qui n’est guère une bonne nouvelle.

• À lire aussi: Le prince Harry a voulu vérifier que la reine Elizabeth II était «protégée» quand il est venu à Londres

Bien que le conflit semble s’enliser et que la victoire éclair espérée par la Russie n’arrivera probablement pas, la possibilité d’une escalade de violence reste réelle, surtout depuis que le président russe a livré un discours le 27 avril dernier à Saint-Pétersbourg. 

«Si quelqu'un de l'extérieur tente d'intervenir en Ukraine et de créer des menaces stratégiques pour la Russie, notre réponse sera rapide comme l'éclair. Nous avons tous les outils [pour répondre] dont personne ne peut se vanter. Et nous ne nous en vanterons pas, nous les utiliserons si nécessaire», a alors déclaré Poutine.

Du côté du Royaume-Uni, on se prépare déjà en cas d’une telle éventualité, mais le discours que livrera la Reine en cas de guerre nucléaire est prêt depuis longtemps.

• À lire aussi: La reine Elizabeth II met sa propre marque de savon à vaisselle sur le marché

Originalement écrit en 1983, alors que la guerre froide entre les États-Unis et l’U.R.S.S. faisait encore rage, le discours a été rendu public en 2013 par le service d’archives nationales britannique.

Voici le texte complet, traduit de l’anglais: 

«Lorsque je vous ai parlé il y a moins de trois mois, nous profitions tous de la chaleur et de la camaraderie d'un Noël en famille.

Nos réflexions se sont concentrées sur les liens forts qui unissent chaque génération à celles qui l'ont précédée et à celles qui suivront.

Les horreurs de la guerre n'auraient pas pu sembler plus éloignées alors que ma famille et moi partagions notre joie de Noël avec la famille grandissante du Commonwealth.

Aujourd'hui, cette folie guerrière se répand une fois de plus dans le monde et notre brave pays doit à nouveau se préparer à survivre contre vents et marées.

Je n'ai jamais oublié le chagrin et la fierté que j'ai ressentis lorsque ma sœur et moi nous sommes blotties autour du poste sans fil de la crèche en écoutant les paroles inspirantes de mon père en ce jour fatidique de 1939.

Pas un seul instant, je n'ai imaginé que ce devoir solennel et affreux serait tombé un jour sur moi.

Nous savons tous que les dangers auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui sont de loin plus grands qu'à aucun autre moment de notre longue histoire.

L'ennemi n'est pas le soldat avec son fusil ni même l'aviateur qui rôde dans le ciel au-dessus de nos villes et villages, mais le pouvoir mortel d'une technologie abusée.

Mais quelles que soient les terreurs qui nous guettent, toutes les qualités qui ont contribué à garder intacte notre liberté par deux fois déjà au cours de ce triste siècle seront une fois de plus notre force.

Mon mari et moi partageons avec des familles d'un bout à l'autre du pays la peur que nous ressentons pour les fils et les filles, les maris et les frères qui nous ont quittés pour servir leur pays.

Mon fils bien-aimé Andrew est en ce moment en action avec son unité et nous prions continuellement pour sa sécurité et pour la sécurité de tous les militaires, hommes et femmes, au pays et à l'étranger.

C'est ce lien étroit de la vie familiale qui doit être notre plus grande défense contre l'inconnu.

Si les familles restent unies et résolues, offrant un abri à ceux qui vivent seuls et sans protection, la volonté de survie de notre pays ne peut être brisée.

Mon message pour vous est donc simple.

Aidez ceux qui ne peuvent pas s'aider eux-mêmes, réconfortez les personnes seules et les sans-abri et laissez votre famille devenir le centre d'espoir et de vie de ceux qui en ont besoin.

Alors que nous nous efforçons ensemble de combattre le nouveau mal, prions pour notre pays et les hommes de bonne volonté où qu'ils soient.

Que Dieu vous bénisse tous.»

• À lire aussi: Il y a quelque chose de fascinant avec les dates de début de la 1re et de la 2e Guerre mondiale, ainsi que celle de l’invasion de l’Ukraine par la Russie

Certains aspects de ce texte paraissent aujourd’hui, notamment la référence à son fils Andrew alors membre de la Marine, alors on peut penser qu’il serait mis à jour avant une éventuelle lecture, mais l’essentiel serait semblable.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s

Sur le même sujet