Les beaux jours sont arrivés: voici comment choisir votre crème solaire | 24 heures
/bref

Les beaux jours sont arrivés: voici comment choisir votre crème solaire

Image principale de l'article Voici comment choisir votre crème solaire
Dario Ayala / Agence QMI

Le soleil brille, le mercure grimpe et, après un printemps pluvieux, on a juste envie de passer du temps dehors. Mais qui dit journée ensoleillée dit aussi rayons nocifs dont il faut se protéger. Voici donc un guide pour bien choisir votre crème solaire.

• À lire aussi: Des températures près de 30 °C la semaine prochaine

• À lire aussi: Vous vous sentez fatigué et morose? C'est peut-être à cause du printemps pluvieux

Après tout, le cancer de la peau est la forme de cancer la plus répandue au Canada. Et l’un des meilleurs moyens de protéger le plus gros organe du corps est d’appliquer un écran solaire.  

Mais comment bien le choisir, devant l’important éventail de produits en pharmacie visant à nous protéger des rayons du soleil?

Un FPS d’au moins 30  

D’abord, il est recommandé de choisir un écran solaire dont le facteur de protection solaire (FPS) – qui protège contre les rayons UVB – est d’au moins 30. Sans oublier que la bouteille doit absolument porter la mention «large spectre», réglementée par Santé Canada, pour que le produit nous protège également des rayons UVA.

• À lire aussi: Ce que vous pouvez faire concrètement pour aider les abeilles, qui meurent par milliers au Québec

«Et comme nous n’en appliquons jamais suffisamment, ce n’est pas une mauvaise idée d’opter pour un FPS de 60», affirme la Dre Cheryl Rosen, cheffe du département de dermatologie au Toronto Western Hospital.

En appliquer beaucoup... et souvent  

En ce qui concerne la quantité que l’on doit appliquer, tout dépend de notre taille, indique la dermatologue. Si Santé Canada conseille d’étendre 35 ml de crème solaire sur le corps – environ une cuillère à thé pour chaque bras et jambe et pour le visage –, la Dre Rosen suggère plutôt de s’assurer d’en appliquer une bonne couche sur les aires exposées.

sosiukin - stock.adobe.com

Et il faut en réappliquer. Règle générale, on parle d'une application toutes les deux heures. Or, si vous transpirez durant une activité sportive ou si vous vous essuyez avec une serviette après la baignade, il faut remettre de la crème solaire. En recherchant les mentions «résistant à l’eau» ou «résistant à la transpiration», vous vous assurez d’une plus grande efficacité dans ces conditions.

Mais si votre activité extérieure consiste à lire à l’ombre, pas besoin de faire preuve d’excès de zèle non plus, soutient la Dre Rosen.

Chimique ou minérale?  

On retrouve deux types de protection sur le marché: les écrans solaires dits chimiques et les crèmes solaires minérales.

Ce qui les différencie est la façon dont elles vous protègent contre les rayons du soleil. Les crèmes solaires chimiques pénètrent dans la peau pour absorber et atténuer les effets des rayons. Les crèmes solaires minérales offrent quant à elles une protection physique, c’est-à-dire que les ingrédients reflètent les rayons du soleil. 

Maintenant, laquelle choisir? «Tout est une question de préférence personnelle», selon la Dre Rosen. 

• À lire aussi: Voici pourquoi ça sent autant le fumier à Montréal

Elle dit remarquer depuis quelques années une tendance à délaisser les crèmes solaires chimiques au profit des produits minéraux, en raison d’études qui font état de potentiels effets secondaires, puisque certains ingrédients peuvent traverser la peau. 

Mais rassurez-vous: «Les écrans solaires chimiques sont sécuritaires!» insiste la dermatologue. Leurs ingrédients sont testés et homologués par Santé Canada et, selon l’Association canadienne de dermatologie, il n’y a pas de preuve qu’ils aient des effets néfastes sur la santé.

D’autres études ont aussi démontré qu’un des ingrédients des écrans solaires chimiques, l’oxybenzone, peut contribuer au blanchiment des coraux, si bien que son utilisation est notamment interdite à Hawaï. 

Malgré tout, plusieurs préfèrent opter pour les crèmes solaires minérales. Le seul hic, c’est qu’elles peuvent laisser un film blanc sur la peau. Pour prévenir cela, la Dre Cheryl Rosen suggère de mélanger quelques gouttes de fond de teint à sa crème solaire. 

«Mais pas trop, pour éviter de diluer le produit», précise-t-elle.

En crème, en vaporisateur ou en bâton?  

Si la plupart des tests d’écrans solaires sont faits sur les crèmes, l’important est de choisir le format qui fait en sorte qu’on en mette, fait valoir la dermatologue. Son seul conseil à ce chapitre: lorsqu’on utilise un vaporisateur, il ne faut pas l’appliquer directement sur le visage, mais plutôt l'étendre avec les mains. 

Même les joueurs de baseball mettent de la crème solaire!

AFP

Même les joueurs de baseball mettent de la crème solaire!

Et ne négligez pas vos lèvres! «Comme on peut aussi développer le cancer de la peau sur les lèvres, il est recommandé d’utiliser un baume à lèvres contenant du FPS», rappelle la Dre Rosen.

Mais surtout, n’oubliez pas que la crème solaire n’est pas votre seule arme contre les rayons UVA et UVB. Portez, lorsque possible, des vêtements couvrants, un chapeau pour protéger le cuir chevelu, de même que des lunettes de soleil avec filtre UV pour la peau autour des yeux et pour éviter de développer des cataractes. Enfin, cherchez l’ombre entre 11h et 15h, quand le soleil est à son plus vif.