Des petits bateaux autonomes faits au Canada protègent l'environnement marin | 24 heures
/environment

Des petits bateaux autonomes faits au Canada protègent l'environnement marin

Image principale de l'article Ces petits bateaux protègent l'environnement marin
Courtoisie Open Ocean Robotics

La startup canadienne Open Ocean Robotics déploie de drôles d'embarcations autonomes en pleine mer dans le cadre de missions de surveillance de l'environnement, comme les conditions météorologiques ou bien la défense des animaux marins.  

• À lire aussi: 2022 sera l'année de la protection des océans

• À lire aussi: Les océans n’ont jamais été aussi chauds

Ces petits bateaux électriques autonomes robotisés, sans équipage, sont capables de résister à toutes les conditions climatiques, y compris les plus extrêmes. Ils sont ainsi capables de se redresser automatiquement en cas de chavirage. 

Ils peuvent être déployés plusieurs mois car ils sont alimentés en énergie grâce à leurs panneaux solaires. De fait, ils ne produisent pas la moindre émission de gaz à effet de serre, ni même de pollution sonore.Leur moteur électrique est interchangeable, il est donc facile d'aller le remplacer le cas échéant.

Plusieurs données enregistrées

Pour mener à bien leurs missions, ces engins sont équipés de caméras à 360 degrés, d'une station météorologique pour calculer la vitesse et la direction du vent, la pression barométrique et la température de l'air, d'une sonde destinée à mesurer la profondeur ou encore la température de l'eau et d'un capteur de vagues. D'autres capteurs peuvent être ajoutés au cas par cas afin de mesurer par exemple la salinité de l'eau, ainsi qu'un sonar à balayage latéral ou encore des caméras thermiques.

Les bateaux transmettent leurs données en temps réel au parc technologique de l'île de Vancouver. Les informations recueillies sont ensuite dispatchées aux différents organismes et clients concernés. 

Missions multiples

Les missions peuvent être multiples, sachant que ces véritables «drones marins» peuvent patrouiller sur toute une région donnée.

Ils peuvent ainsi être chargés de surveiller les mammifères marins, à commencer par les populations de baleines, menacées d'extinction sur le littoral canadien. Ils sont aussi capables de repérer des braconniers et réprimer la pêche illégale. 

Dans un autre genre, ils peuvent aider les navires à emprunter des itinéraires plus économes en carburant grâce à des informations fournies en temps réel sur les conditions océaniques. Enfin, ils servent à surveiller les déversements d'hydrocarbures et autres rejets dans l'océan.

• À lire aussi: La pollution plastique a atteint «toutes les parties des océans»

Pour l'instant, le nombre de bateaux en service se compte sur les doigts d'une main. L'objectif est d'en produire un maximum pour répondre à de nombreuses demandes, et pas seulement au large des côtes canadiennes.