Un Japonais flambe au casino 436 000$ reçus par erreur du gouvernement... et disparaît | 24 heures
/bref

Un Japonais flambe au casino 436 000$ reçus par erreur du gouvernement... et disparaît

Image principale de l'article Il dépense 436 000$ reçus par erreur au casino
AFP

Que feriez-vous si le gouvernement déposait par erreur plus de 400 000$ dans votre compte bancaire? Eh bien, un Japonais de 24 ans, lui, n’a pas hésité à tout dépenser dans l'un des casinos en ligne.

• À lire aussi: L’Espagne donnera trois jours de congé menstruel payés aux femmes

• À lire aussi: Une araignée géante japonaise pourrait bientôt arriver au Canada

• À lire aussi: NFT: vous pouvez acheter des parties de la Russie pour aider l'Ukraine

En avril dernier, l’homme en question aurait reçu 46,3 millions de yens, soit environ 436 000 dollars canadiens, dans le cadre d’un programme d’aide de la Ville d’Abu pour les habitants éprouvant des difficultés financières en raison de la pandémie.

Plutôt que de recevoir 100 000 yens (1000 dollars canadiens) comme 462 autres résidents de la ville de l’ouest du Japon, il a touché le gros lot... avant de se faire prendre la main dans le sac. 

AFP

Après avoir été démasqué, le gambler a assuré aux autorités locales qu’il allait coopérer, tout en prenant soin de préciser qu’il avait déjà tout dépensé dans des jeux en ligne sur son téléphone cellulaire et qu’il ne pourrait pas remettre la somme totale reçue. 

«On ne peut plus retourner en arrière, aurait-il dit. Je ne m’enfuirai pas. Je paierai pour mon crime.»

Une poursuite en cours  

Le maire d’Abu, Norihiko Hamada, a qualifié les actions de l’homme d’«impardonnables», ajoutant que la Bille ferait tout en son pouvoir pour récupérer l’argent volé. 

Dans une poursuite déposée le 12 mai dernier, la Ville réclame à son résident 51 millions de yens (près de 510 800 dollars canadiens). Abu ne pourrait toutefois jamais revoir cet argent, puisque l'homme a pris la poudre d’escampette. Même son avocat est sans nouvelles. 

Seule bonne nouvelle: les autres résidents qui avaient droit à l'aide ont finalement pu toucher l'argent qui leur avait été promis. 

– Avec les informations de la BBC et du quotidien The Asahi Shimbun