Les vieux électroménagers génèrent des tonnes de GES: un organisme a décidé de les recycler | 24 heures
/environment

Les vieux électroménagers génèrent des tonnes de GES: un organisme a décidé de les recycler

Image principale de l'article Un organisme évite des tonnes de GES
AFP

Un appareil ménager laissé en bord de rue provoque le rejet de près d’une tonne de gaz à effet de serre à lui seul. Ce geste en apparence anodin représente un véritable enjeu environnemental au Québec, et l’organisme GoRecycle a décidé d’y remédier.

• À lire aussi: 425 «bombes carbone» prêtes à anéantir la lutte contre les changements climatiques

Lorsqu’ils sont mal recyclés, les électroménagers génèrent des centaines de milliers de tonnes de gaz à effet de serre (GES) annuellement. 

Les appareils de réfrigération, de congélation et de climatisation, par exemple, contiennent des substances émettant des GES dont le potentiel de réchauffement planétaire est de 1400 à 10 900 fois plus élevé que celui du CO2, selon une analyse du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques publiée en 2017. 

Quelque 300 000 de ces appareils sont recyclés de manière inappropriée par année au Québec, causant le rejet de plus de 300 000 tonnes de GES, selon l’organisme GoRecycle, qui gère depuis un an le recyclage de ces appareils. 

Cette quantité équivaut à l'ajout de près de 100 000 automobiles sur les routes. 

Gestion des halocarbures  

«Les appareils réfrigérants abandonnés en bord de rue sont principalement recyclés pour leurs métaux, mais dans la plupart des cas, leurs gaz sont relâchés dans l'atmosphère, leurs huiles réfrigérantes sont rejetées dans l'environnement et les autres matières recyclables ne sont pas valorisées», explique le directeur général de GoRecycle, Jules Foisy Lapointe.

• À lire aussi: «L’air est irrespirable»: à cause de la pollution, une famille quitte la Serbie et s’installe à Montréal

En fait, «la majorité des gens ignore que le recyclage responsable d'appareils réfrigérants et de climatisation est l'un des moyens les plus efficaces pour lutter contre les changements climatiques», ajoute-t-il. 

L’organisme s’attaque donc au traitement des halocarbures, ces gaz contenus dans les appareils réfrigérants, dont le rejet est illégal au pays. 

Depuis 2020, le gouvernement québécois exige des manufacturiers, distributeurs et détaillants d’appareils ménagers et de climatisation des taux minimaux de récupération de leurs produits. 

Mais cette responsabilité n’était assumée par aucune organisation officielle jusqu'à maintenant.

• À lire aussi: La vraie solution pour déjouer le greenwashing

GoRecycle a donc mis en place plus de 260 points de dépôt où les citoyens peuvent déposer gratuitement leurs appareils désuets. 

En un an, l’entreprise a collecté 83 809 appareils réfrigérants et de climatisation, ce qui a permis d’éviter le rejet de 87 092 tonnes de GES, dit-elle. 

Sur le même sujet