Le travail hybride imposé par Apple ne passe pas chez les employés | 24 heures
/bref

Le travail hybride imposé par Apple ne passe pas chez les employés

Image principale de l'article Apple impose le travail hybride et ça ne passe pas
AFP

De nombreux employés d’Apple refusent la demande de l'entreprise de travailler obligatoirement en présentiel les lundis, mardis et jeudis. 

• À lire aussi: Ukraine: le soldat russe jugé pour crime de guerre condamné à la prison à vie

Le retour en présentiel (au moins trois jours par semaine) devait commencer ce lundi, mais l’entreprise s’est rétractée le 17 mai, alertée par une résurgence du risque de COVID-19.  

Le plan de retour en présentiel a été fortement contesté dans une lettre publiée par les employés le 3 mai dernier.  

Dans cette lettre co-écrite par plus de 80 employés et signée par un peu plus de 1400 autres, les travailleurs d’Apple refusaient de se faire imposer des jours en présentiel, soulevant que plusieurs n’auraient d’autre choix que de déménager pour plaire à leur employeur.  

Les employés soulevaient que le déplacement requis par le travail en présentiel leur ferait perdre du temps précieux à chaque jour «pour être sur des appels vidéos de toute façon», peut-on lire dans leur lettre. 

De nombreux employés ont aussi exprimé leur mécontentement par courriels internes en avril, menaçant de quitter leur poste pour de bon, selon plusieurs médias américains.  

Le directeur du département d’apprentissage automatique d’Apple, Ian Goodfellow, a lui-même démissionné le 10 mai dernier en affirmant que plus de flexibilité aurait bénéficié à son équipe.

• À lire aussi: Non, votre ami ne s’est pas découvert une passion pour la crypto

S’adapter à la nouvelle réalité 

Est-ce qu’Apple, souvent vue comme une entreprise visionnaire dans le monde de l’emploi, au même titre que Google ou Meta, tirerait de la patte dans ce monde post-pandémique? 

Dans une publication datant de mars 2022, des chercheurs de la Harvard Business School démontraient que la moyenne de jours au travail en présentiel aux États-Unis s’élevait à 2,4 jours par semaine. L’entreprise fondée par Steve Jobs serait donc sous la moyenne, en plus d’imposer des jours fixes en présentiel. 

Des multinationales comme Airbnb ou Quora ont fait le choix, au contraire du géant de la techno, d’entièrement déplacer leurs espaces de travail en ligne. 

«Nous demandons de pouvoir choisir la conciliation qui nous va le mieux avec les membres de notre équipe et nos supérieurs directs», peut-on lire dans la lettre des employés d’Apple.

À VOIR AUSSI

s