7 choses à savoir sur Martin St-Louis, officiellement entraîneur-chef du Canadien | 24 heures
/bref

7 choses à savoir sur Martin St-Louis, officiellement entraîneur-chef du Canadien

Image principale de l'article 7 choses à savoir sur Martin St-Louis
Photo Pierre-Paul Poulin

Martin St-Louis est devenu officiellement mercredi l’entraîneur-chef du Canadien de Montréal. Voici sept choses à savoir sur cet ancien joueur à la longue carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

• À lire aussi: Heille, les médias anglos, arrêtez de nous expliquer notre amour pour le CH

• À lire aussi: Voici pourquoi Guy Lafleur occupe une si grande place dans le cœur des Québécois

Il est le 32e entraîneur-chef du CH  

Le 9 février dernier, l’ancien joueur du Lightning de Tampa Bay devenait l'entraîneur-chef par intérim du Canadien de Montréal, après le congédiement de Dominique Ducharme. 

Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Malgré une saison à oublier pour l'équipe montréalaise, l’arrivée de St-Louis a «insufflé une énergie nouvelle chez les joueurs», a mentionné dans un communiqué Kent Hughes, directeur général du Canadien.

C’est donc pour cette raison que St-Louis devient le 32e entraîneur-chef du CH, avec un contrat de trois ans.

Il n’a jamais été repêché par la LNH

Contrairement à la grande majorité des joueurs signés, Martin St-Louis n’a jamais été repêché par la LNH.

REUTERS/Andrew Wallace

Sa carrière professionnelle a débuté en 1997, après quatre excellentes saisons au sein de l’équipe de hockey de l’Université du Vermont. 

St-Louis a d'abord signé un contrat avec Cleveland dans la Ligue internationale de hockey, faute d’avoir été repêché dans la LNH. L’année d’après, les Flames de Calgary lui donnaient sa première chance dans la grosse ligue. 

Il est le 1er joueur du Lightning dont le numéro a été retiré  

Martin St-Louis a joué la grande majorité de sa carrière avec le Lightning de Tampa Bay (13 de ses 16 saisons dans la LNH). 

STEVE NESIUS/AGENCE QMI

Le 13 janvier 2017, celui qui est originaire de Laval est devenu le premier joueur de l’équipe de Floride à voir son numéro – le 26 – être suspendu au-dessus de la glace de l’Amalie Arena de Tampa. 

Il est membre du Temple de la renommée du hockey  

Après avoir vu son numéro retiré, il a été admis au Temple de la renommée du hockey de Toronto.

Le Québécois de 46 ans y a fait son entrée en 2018, en même temps que son adversaire et ami Martin Brodeur, l'ancien gardien de but des Devils du New Jersey. 

Il collectionne les trophées   

St-Louis a su se démarquer tout au long de sa carrière. En 16 saisons dans la LNH, il a mis la main sur:      

  • une Coupe Stanley      
  • un trophée Hart (joueur le plus utile à son équipe)     
  • trois Lady Byng (meilleur esprit d’équipe)
  • deux Art-Ross (meilleur marqueur en saison régulière)     
  • un Lester-B.-Pearson, maintenant Ted-Lindsay (meilleur joueur de la saison)           

Depuis 2013, il a le record du plus vieux joueur à avoir remporté le trophée Art-Ross, à l'âge de 37 ans.

Il est (assez) petit  

La taille de Martin St-Louis n’a pas toujours joué en sa faveur. Du haut de ses 5 pieds et 6 pouces, il a vu plusieurs portes se fermer devant lui, parce qu’il était «trop petit».

 

Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Mais malgré sa petite taille, il a finalement joué 1134 matchs dans la LNH, marqué 391 buts et amassé 1033 points en 16 saisons.

«Nous [les petits joueurs] étions trop petits. Trop faibles. Tu dois être une exception. En tant que petit joueur, tu devais prouver que tu étais coriace», avait déclaré l'entraîneur du CH à The Atlantic

Il est l'idole de Cole Caufield  

Martin St-Louis avait Mats Näslund, ancien joueur du Canadien dans les années 70-80, comme modèle, qui portait le numéro 26.

Martin Chevalier / JdeM

Plus jeune, l’ailier droit du Tricolore, Cole Caufield, portait lui aussi le numéro 26, en l'honneur de son nouvel entraîneur-chef et idole.

Qu’ont en commun ces trois athlètes? Leur grandeur. Ils ont réussi (ou sont en voie de réussir) à faire leur marque dans la LNH, malgré leurs 5 pi 6 po, 5 pi 5 po (Näslund) et 5 pi 7 po (Caufield).