243 oursons dans des bus scolaires en hommage aux enfants tués en Ukraine | 24 heures
/bref

243 oursons dans des bus scolaires en hommage aux enfants tués en Ukraine

Image principale de l'article 243 oursons en hommage aux enfants tués en Ukraine
AFP

Sept autobus scolaires avec à leur bord 243 oursons en peluche étaient stationnés mercredi en plein coeur de la place Rynok, dans la ville ukrainienne de Lviv, pour rendre hommage aux enfants tués depuis le début de l'invasion russe. 

• À lire aussi: La guerre en Ukraine, un désastre tactique pour l’armée russe

• À lire aussi: 300 réfugiés ukrainiens arrivent à Montréal et ont droit à tout un comité d'accueil

• À lire aussi: 1984, de George Orwell, ne parle pas de totalitarisme, mais de libéralisme occidental, selon une diplomate russe

Chacun des oursons dans les autobus portait le nom d’un des enfants qui ont trouvé la mort depuis le 24 février dernier. Le mémorial éphémère a été baptisé Excursion qui n’arrivera jamais

AFP

Dans une allocution, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a souligné la Journée internationale de l’enfance, célébrée le 1er juin dans l'ancien bloc soviétique et le 20 novembre dans le reste du monde. Il a rappelé que les attaques russes avaient enlevé la vie à 243 enfants, en plus d’en blesser 446 autres. 139 enfants ukrainiens sont toujours portés disparus. 

Selon le chef d’État, ce sont plus de 200 000 enfants qui auraient été emmenés de force en Russie. 

AFP

«Cette politique criminelle n’a pas seulement pour but de voler des gens, mais aussi de faire oublier l’Ukraine à ceux qui sont déportés et de les empêcher de revenir. L’Ukraine ne peut être conquise, notre peuple ne se rendra pas et nos enfants ne deviendront pas la propriété des occupants», a-t-il clamé.

«243 enfants ukrainiens n’iront jamais en excursions scolaires en bus. La Russie tue des enfants», a pour sa part déploré sur Twitter le maire de la ville de l’ouest de l’Ukraine, Andriy Sadovyi.

AFP

Des Ukrainiens présents lors de la cérémonie ont mentionné sur les réseaux sociaux avoir le coeur brisé. 

«Aucun enfant ne devrait jamais avoir peur, entendre le bruit d’explosions ou des combats acharnés. Les enfants sont privés de leur enfance. Ils sont profondément traumatisés, innocents, plus vulnérables, plus sensibles», a écrit l'une de ces personnes. 

- Avec les informations de The Guardian