EarphoneWaistChallenge : un nouveau défi sur TikTok qui prône la maigreur maladive | 24 heures
/pop

EarphoneWaistChallenge : un nouveau défi sur TikTok qui prône la maigreur maladive

Un nouveau défi a percé sur TikTok : le Earphone Waist Challenge. Il fait la promotion d'une maigreur maladive. Une tendance suivie par certains internautes, mais dénoncée par d'autres.  

Le but de ce nouveau challenge ? Faire deux fois le tour de sa taille avec ses écouteurs filaires pour prouver à quel point votre silhouette est mince. 

Cette trend sur TikTok a fait une fois de plus le buzz, ou plutôt le bad buzz. Déjà en 2021, ce défi avait choqué les utilisateurs sur le réseau social. Une mauvaise pub pour le géant chinois, alors que la plateforme veut promouvoir une beauté inclusive et positive.  

Une tendance toujours d'actualité  

TikTok avait banni le hashtag #EarphoneWaistChallenge, encore bloqué à ce jour, en affichant un message d'alerte : «Tu n'es pas seul(e) - Si toi ou quelqu'un que tu connais traversez une période difficile, de l'aide est toujours disponible». Un lien associé renvoie sur la plateforme d'assistance en cas de trouble alimentaire. 

Pourtant, la trend subsiste. Sur la plateforme, les utilisateurs ont contourné l'interdiction en modifiant les mots-clés. Le mot-clic #earphoneswaistchallenge cumule à ce jour plus de 1,6 million de vues tandis qu'en français, le mot-clé #ecouteurchallenge affiche plus de 1,2 million de vues. D'autres variants comme #TrendEcouteur ou encore #headphonesroundwaistchallenge sont toujours visibles et accessibles sur le réseau social chinois.  

Malgré la toxicité de cette tendance, de nombreuses utilisatrices se sont tout de même pliées à cet exercice, comme la créatrice de contenus Laura Furlan, qui affiche un sourire en réussissant le défi, s'attirant ainsi les foudres des utilisateurs: «Le but : créer des complexes», a commenté une utilisatrice. D'autres plus cléments, misent sur une certaine naïveté de la créatrice : «même si c'était sûrement pas ton intention la trend est toxique et tu perpétues les standards irréalistes sur des jeunes», a expliqué une autre internaute. 

Sur la chanson de Billie Eilish  

Comme toujours sur TikTok, le challenge est accompagné d'un son spécifique. Ironiquement, c'est sur la chanson de Billie Eilish Everything I wanted que les utilisateurs se sont prêté à ce défi. Plus précisément, le son reprend l'extrait : «If I could change the way that you see yourself - You wouldn't wonder why you're here - They don't deserve you» soit en français «Si je pouvais changer la façon dont tu te vois. Tu ne te demanderais pas pourquoi tu es là. Ils ne te méritent pas». 

@orangegorl

Your body is a gift from God, don’t spend your life wishing it was different!

♬ Hidden in the Sand - Tally Hall

Plusieurs critiques font surface face aux nombreuses vidéos et commentaires de jeunes femmes effondrées de ne pas réussir ce challenge. Entre autres, une jeune fille de 13 ans a partagé une vidéo d’elle qui fond en larmes en «ne réussissant pas le défi» avec comme légende «Mon corps est horrible», en a fait réagir plusieurs. 

L’influenceur français Monsieur Thomas est l’un de ceux qui a fortement réagit. «Non, babe, non par contre. Je donnerais tout pour que tu puisses te voir avec nos yeux». Ce dernier a d'ailleurs publié une vidéo pour dénoncer ce challenge

 

Les réseaux sociaux contribuent au développement de troubles alimentaires  

Les réseaux regroupent des milliers de comptes prônant la minceur et pouvant créer des complexes chez les adolescents. 

Pour Valentin Flaudias, maître de conférences en psychologie clinique à Nantes Université, l'engouement des plus jeunes vers ces comptes de personnalités minces, en bonne santé et sportives, vient d'abord du message véhiculé par la société.

«Le combat contre l'obésité et l'appel à l'activité physique accentuent la tendance à se tourner vers ces comptes qui correspondent à l'idéal de minceur», dit-il à l'AFP, rappelant les déclarations alarmantes de l'OMS en mai sur une «épidémie d'obésité» en Europe. 

«La question esthétique», omniprésente sur les réseaux qui font la part belle aux photos avec filtres et retouches, a également une incidence sur les personnes souffrant déjà de troubles du comportement alimentaire avance Nathalie Godart, pédopsychiatre et présidente de la Fédération française anorexie boulimie (FFAB). 

L'anorexie mentale est le fruit «de plusieurs facteurs», rappelle-t-elle. «Son déclenchement ne peut pas être résumé aux réseaux sociaux», bien qu'ils puissent être un «facteur à l'origine du mal-être et de la mésestime de soi». 

• À lire aussi: 13 célébrités qui ont eu le courage d'aborder leurs troubles alimentaires

• À lire aussi: 7 mythes sur les troubles alimentaires qu'il faut cesser de croire

- Avec l'Agence France-Presse