Transport en commun: l’autobus à 1 $ en cas de smog à Laval | 24 heures
/environment

Transport en commun: l’autobus à 1 $ en cas de smog à Laval

Image principale de l'article L’autobus à 1 $ en cas de smog à Laval
Photo d'archives Agence QMI, Mario Beauregard

D’ici le 5 septembre, les usagers de la Société de transport de Laval (STL) pourront prendre l’autobus pour seulement 1 $ le lendemain des journées de smog.

Ce tarif spécial sur tout le réseau de la STL représente une réduction de plus de 70 % sur le prix d’un passage régulier, selon le transporteur public.

• À lire aussi: La pollution de l’air tue plus que la cigarette et la voiture

• À lire aussi: La pollution atmosphérique aggraverait les maladies mentales

Par cette initiative unique au Canada, la STL vise à encourager l’utilisation du transport collectif dans l’optique de réduire le nombre de voitures sur les routes, responsables en partie de la pollution atmosphérique.

«L'initiative d'alerte au smog est une grande fierté pour la STL et les Lavallois. Le transport collectif joue un rôle déterminant dans la lutte aux changements climatiques», a indiqué mercredi Jocelyne Frédéric-Gauthier, présidente du conseil d'administration de la STL.

«Si plus de gens se déplacent en autobus, surtout lors d'épisodes de smog, nous pourrons améliorer la qualité de l'air ensemble», a ajouté Mme Frédéric-Gauthier.

En cas d’alerte de smog, la STL s’engage à diffuser un bulletin spécial à l’attention des usagers du transport en commun pour les tenir informés.

Qu'est-ce qui cause le smog? 

En été, c'est essentiellement les feux de forêt alors que l'hiver c'est plutôt les voitures et les industries, selon le météorologue d'Environnement Canada Simon Legault.

«L’été, essentiellement, le seul smog qu’on va avoir, c’est des smogs qui viennent de feux de forêt plus ou moins proches», précise-t-il. C’est en hiver que la pollution générée par les voitures et les industries peut entraîner une dégradation importante de la qualité de l’air. 

«L’air souvent est très stagnant l’hiver [il garde davantage les polluants au sol], alors qu’en été, il y a beaucoup plus de brassage dans l’atmosphère», poursuit-il.

Avec le réchauffement climatique, les épisodes de smog en été seront plus fréquents. 

«La hausse des températures sera synonyme d’augmentation du smog urbain (ozone troposphérique) partout au Canada», écrit l'Institut canadien pour des choix climatiques dans un rapport publié l'an dernier. «En tenant compte des projections des températures d’ici la fin du siècle, nos modèles démontrent que la concentration moyenne d’ozone en été pourrait augmenter de 22 pour cent.»

Mais peu importe la saison, il vaut mieux éviter d'utiliser son véhicule, si on le peut, lors des épisodes de smog.

«On peut [...] favoriser les transports en commun parce que la pollution des autos peut aggraver les épisodes de smog», souligne la présidente de l'Association des médecins pour l'environnement, Dre Claudel Pétrin-Desrosiers.

Est-ce néfaste pour la santé? 

• À lire aussi: Fermer ses fenêtres et rester à l'intérieur : voici quoi faire quand il y a du smog

Oui, surtout pour les personnes qui ont des problèmes de santé pulmonaire. Leur condition peut être axacerbée et mener à des crises d'asthme, par exemple.

Mais même pour les personnes en bonne santé, le smog est néfaste. «Ça entraîne surtout des problèmes au niveau de la santé respiratoire, donc la santé des poumons, et la santé du cœur, précise Mme Pétrin-Desrosiers. Ce qu’on peut voir, c’est que monsieur et madame Tout-le-Monde peuvent être un peu incommodés par l’air de mauvaise qualité, sentir que ça irrite un peu dans les voies respiratoires, on peut tousser un petit peu, sentir parfois que c’est plus difficile de respirer.» 

Au Québec, 4000 personnes décèdent prématurément à cause de la pollution atmosphérique, fait-elle valoir.


- Avec Élizabeth Ménard et Gabriel Beauchemin

Sur le même sujet