Des NFT pour lutter contre l'émission de carbone | 24 heures
/environment

Des NFT pour lutter contre l'émission de carbone

Une start-up française suggère une nouvelle façon de faire sa part pour l’environnement. CarbonAble propose de soutenir des projets écologiques et durables de décarbonisation via un NFT adossé à la vente de crédit carbone.  

Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la jeune entreprise a lancé plusieurs collections de NFT pour accélérer le soutien financier de projets environnementaux.  

• À lire aussi: C’est quoi les NFT ou ces nouveaux jetons virtuels dont tout le monde parle?

Pour réduire l'émission de dioxyde de carbone et atteindre la neutralité carbone, CarbonAble propose d'investir dans ces jetons non fongibles qui représentent des parcelles de terrain d'espaces naturels. Ces bouts de terrains sont en quelque sorte des «puits de carbones», une sorte de réservoir naturel capable de stocker et d'absorber les gaz à effets de serre présents dans l'atmosphère.  

Depuis son lancement, CarbonAble a déjà lancé deux collections. La première, composée de 160 NFT, soutient la reforestation de la forêt de Banegas au Costa Rica, en collaboration avec la fondation Corcovado. Pour reboiser cette zone, 8000 arbres vont être plantés. D'après les prévisions de la start-up française, il sera possible de capturer pas moins de 1851 tonnes métriques d'émissions carbone dans les trente prochaines années, soit l'équivalent en émissions de carbone de 1,6 million de livres de poche. 

La deuxième collection vise à restaurer les forêts de mangrove sur l'île de Colón au Panama avec la Fundacion Naturaleza. La mangrove est l'un des écosystèmes naturels qui stockent le plus de carbone sur la planète. Chacun des 360 NFT frappés pour l'occasion représente 500 m2 de terrain.  

Ces deux collections, lancées en mai, ont été couronnées de succès, la première s'est vendue en moins de deux secondes tandis que la seconde a mis seulement quelques minutes à se vendre. 

En plus de participer à la lutte contre le réchauffement climatique, chaque jeton permet à son détenteur de recevoir des rendements financiers issus de la vente de crédits carbone par la start-up. CarbonAble propose aussi d'être récompensé en jeton de gouvernance pour participer directement à certaines décisions de l'entreprise. 

Qu’est-ce que des crédits carbone? 

En réduisant et en séquestrant ces émissions de gaz, toute entreprise peut recevoir des crédits carbone.  

La notion de crédit carbone a été introduite en 1997 par le protocole de Kyoto. L'objectif de cet accord international était de réduire les émissions de gaz à effet de serre à un niveau qui n'entraînera plus de conséquences climatiques à cause de l'activité humaine.  

Ce crédit carbone prend la forme d'un certificat qui prouve que le projet a permis d'éviter la production d'une tonne de dioxyde de carbone.  

Traçabilité et transparence du projet 

Les qualités de transparence et de fiabilité de la blockchain du NFT permettent d'assurer la confiance dans le projet.  

Chaque jeton non fongible possède son propre ensemble de données directement implanté dans la blockchain avec la localisation exacte de la parcelle ou encore les caractéristiques du terrain.  

Pour permettre à l'investisseur de s'assurer de la bonne avancée du projet, la start-up utilise l'imagerie satellite et l'intelligence artificielle. Dans son livre blanc, la start-up affirme que tout le contenu se trouve sur la blockchain du projet, ce qui permet une traçabilité permanente.  

Concernant l'impact environnemental inhérent à la production d'un NFT, CarbonAble utilise le protocole Cosmos fonctionnant avec la preuve d'enjeu, réputé comme moins énergivore.  

• À lire aussi: Des NFT plus écoresponsables, ça existe!