De plus en plus d’adultes canadiens cherchent à se faire diagnostiquer un TDAH | 24 heures
/bref

De plus en plus d’adultes canadiens cherchent à se faire diagnostiquer un TDAH

Le nombre d'adultes cherchant à recevoir un diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH) et le traitement à subir semble avoir considérablement augmenté, ont constaté des cliniciens et des organisations de défense du TDAH.

• À lire aussi: Et si le Québec décriminalisait lui aussi la coke, le fentanyl et l’héroïne?

C'est notamment le cas du Dr Gurdeep Parhar, qui a observé une augmentation de 25% du nombre d'adultes qui se sont présentés à sa clinique de Burnaby, en Colombie-Britannique, pour faire établir ce diagnostic depuis le début de la pandémie.

Tous ne répondaient pas aux critères diagnostiques du TDAH, mais une quantité normale de gens présentaient des difficultés d'attention. C'est compréhensible compte tenu de tous les bouleversements liés à la pandémie ces deux dernières années. Avec l'effondrement des routines et des horaires, le TDAH non diagnostiqué chez de nombreuses personnes a été mis en évidence, a expliqué le Dr Parhar au Globe and Mail.

«La COVID l'a mis davantage en lumière, a-t-il indiqué. Les personnes qui ont bien réussi dans un environnement structuré, qu'il s'agisse d'une salle de classe ou d'un bureau, manquent tout à coup d'attention compte tenu de tout ce temps non structuré.»

Il existe également aujourd'hui une plus grande prise de conscience du TDAH et de ses nuances que chez les générations précédentes.

Wayne O'Brien dirige un groupe de soutien à Toronto pour les adultes atteints de TDAH. Avant la pandémie, le groupe comptait environ 100 membres actifs, qui se réunissaient deux fois par mois. Les réunions sont devenues virtuelles, et le nombre de membres actifs a triplé, selon M. O'Brien. De nombreux nouveaux arrivants n'ont pas encore reçu un diagnostic de TDAH, mais sont convaincus qu'ils en souffrent.

• À lire aussi: À Saint-Michel, il travaille avec des jeunes dès le secondaire pour diversifier la police

Le TDAH est le trouble de santé mentale le plus courant chez les enfants. Touchant près de 5% des personnes de tous âges, on estime cependant que 90% des adultes qui en sont atteints n'ont pas reçu de diagnotic le confirmant.

Il existe des critères de diagnostic stricts pour le TDAH, a mentionné le Dr Parhar. Bien qu'il soit basé sur une évaluation psychologique, il doit surtout provoquer un dysfonctionnement. Si vous n'avez pas de difficultés dans vos relations professionnelles, familiales ou personnelles, vous n'avez probablement pas de TDAH, a-t-il affirmé.

À VOIR AUSSI  

s