Journée mondiale de l'Environnement: 5 bonnes nouvelles pour garder espoir | 24 heures
/environment

Journée mondiale de l'Environnement: 5 bonnes nouvelles pour garder espoir

Image principale de l'article 5 bonnes nouvelles pour garder espoir
Courtoisie Ville de Lévis

De la Finlande aux Émirats arabes unis en passant par Longueuil : plusieurs bonnes nouvelles pour la planète sont survenues dans les derniers jours, à temps pour la Journée mondiale de l’Environnement, qui a lieu ce dimanche. En voici cinq qui pourraient vous aider à garder espoir en l’humanité.  

• À lire aussi: Des NFT pour lutter contre l'émission de carbone

• À lire aussi: Changements climatiques à Gatineau: «dans 10 ans on va sérieusement être dans la marde»

• À lire aussi: Gaz à effet de serre : On peut maintenant capter le CO2 pour quelques dizaines de dollars

Le G7 et les subventions aux énergies fossiles  

D’ici la fin de l’année, les pays membres du G7 se sont engagés à cesser de subventionner les projets liés aux énergies fossiles à l’étranger.

AFP

Les États-Unis, le Japon, le Canada, la France, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne comptent aussi décarboniser la majorité de leur secteur électrique d’ici 2035.

Pour y arriver, tous soutiendront l’accélération de la sortie mondiale du charbon et développeront «rapidement les technologies et les politiques nécessaires à la transition vers une énergie propre».

• À lire aussi: Climat: voici à quoi servent réellement toutes les conférences, sommets et rencontres internationales

Fin des sacs en plastique à Abu Dhabi  

Dans la catégorie «c’est quand même une pas pire bonne nouvelle pour un pays pollueur», la capitale des Émirats arabes unis, Abu Dhabi, remporte la médaille d’or.

Depuis mercredi, la ville a limité l’utilisation des sacs en plastique à usage unique dans les commerces.

«Les commerçants sont encouragés à proposer des sacs réutilisables respectueux de l’environnement à un prix nominal pour encourager un changement positif des habitudes [...] en faveur d’un avenir plus vert», a écrit sur Twitter le Bureau des médias du gouvernement d’Abu Dhabi.

Une annonce [très] ambitieuse de la Finlande  

La nation nordique de 5,5 millions d’habitants compte devenir le premier pays développé à atteindre la carboneutralité, d’ici 2035. D’ici 2040, elle sera carbonégative, c’est-à-dire qu’elle absorbera plus de CO2 qu’elle n’en émet. 

Sanna Marin, première ministre de la Finlande.

AFP

Sanna Marin, première ministre de la Finlande.

La majorité des pays riches, dont le Canada, s’est fixé des objectifs de zéro émission nette, mais pour 2050. Actuellement, seul le Soudan du Sud compte atteindre le «zéro émission nette» avant cette date, soit en 2030.

Pendant ce temps, la cible de réduction de GES de 37,5% pour 2030 prévue par Québec risque de ne pas être atteinte.

• À lire aussi: En Finlande, l’objectif climatique le plus ambitieux au monde vient d’être voté

Gros investissement du côté de Longueuil  

La ville de Longueuil a annoncé cette semaine qu’elle investira en 2022 quelque 100 millions $ pour améliorer les parcs et les pistes cyclables et rénover les infrastructures publiques. 

Joël Lemay / Agence QMI

De ce nombre, 54 M$ seront dédiés aux infrastructures urbaines et aux parcs, 35 M$ pour le secteur de l’environnement et la gestion des eaux et 10 M$ pour la mobilité et sécurité des piétons et des cyclistes.

À qui les milieux humides? À nous!  

Les Québécois seraient prêts à débourser davantage pour préserver les milieux humides de la province, selon une étude de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique. 

Courtoisie Ville de Lévis

Les résultats stipulent que la population serait prête à faire un don annuel de 42,55 $ — soit près de 280 millions $ — à un organisme environnemental local qui s’occupe de la préservation et la restauration de milieux humides. 

- Avec les informations de l'AFP